Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Faits Divers
Cameroun : des activistes détruisent des "symboles du colonialisme français"
(29/08/2015)
Des actes de vandalisme ont été perpétrés sur certains monuments considérés comme des 'symboles du colonialisme français au Cameroun', en l’occurrence le statut du général Leclerc et surtout, le monument du soldat inconnu qui trônait sur la Place du gouvernement à Douala, totalement déboulonné, a constaté APA vendredi sur place dans la métropole économique.
Par APA
D’une hauteur de plus de 2 mètres pour plus de 170 kg, ce monument en bronze dont les caractéristiques font ressortir une personne de type européen, a été renversé, laissant un espace vide sur l’énorme parc de la Place du gouvernement, en plein centre du quartier administratif, Bonanjo.

Pour les auteurs de cet acte qu’ils qualifient de « patriotique », « il faut en finir avec les symboles de la colonisation et les remplacer par les icônes du nationalisme. Comment expliquer que 55 ans après l’indépendance, ce sont encore les monuments des colons qui trônent dans nos cités ? Comment comprendre que c’est dans la Place du gouvernement que ces symboles de l’impérialisme soient encore plus expressifs », s’est interrogé Justin Blaise Essama, l’un des auteurs de cet « acte patriotique ».

Pour ces Camerounais pour qui « nos gouvernants n’ont pas encore la juste mesure de la présence de ces instruments de pérennisation de l’impérialisme », il est temps que « le Cameroun sorte définitivement du joug colonial ».


Depuis le retour au multipartisme dans les années 1990, des « symboles de la colonisation française » sont régulièrement attaqués dans la ville de Douala, et dont le précurseur Mboua Massock, candidat à la députation à Douala pour le compte du parti nationaliste, l’Union des populations du Cameroun (UPC), a longtemps fait l’objet des poursuites judiciaires pour les mêmes actes.

L’attaque de ces statuts intervient dans un contexte marqué par la montée « d’un sentiment anti français » dans certains milieux de jeunes au Cameroun, la France étant régulièrement accusée à tort ou à raison d’être en grande partie responsable des problèmes de développement rencontrés par le Cameroun et tous les pays africains de l’espace francophone.

Le Cameroun qui a accédé à l’indépendance le 1er janvier 1960 n’a jamais été à proprement parler, une colonie sur le plan juridique.

Ancien protectorat de l’Allemagne en 1884, le Cameroun sera respectivement placé sous mandat de la Société des nations (SDN) et sous tutelle de l’Organisation des nations unis (ONU), la partie occidentale confiée à l’administration anglaise et la partie orientale à l’administration française.


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
faits divers  colonialisme  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 0 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site