Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Portrait
Cameroun : Alexis Prisgas, le bassiste qui fait chanter sa guitare
(03/03/2010)
Il a accompagné plusieurs grands noms de la musique camerounaise et présente aujourd'hui son premier album.
Par Redaction Bonaberi.com (Paula Laswell)
Alexis Prigas Dikongue, bassiste camerounais
Alexis Prigas Dikongue, bassiste camerounais
Bassiste à l’origine, Alexis Prigas Dikongue s’est finalement dirigé vers la chanson. Ce digne fils Sawa vient de réaliser son tout premier album, « Spleen and Joy », un premier geste dans la musique camerounaise.

Sorti en novembre 2009, « Spleen and Joy » connaît pour l'instant un succès appréciable. Le premier disque d'Alexi’s Prigas est un récital de dix sept titres, essentiellement chantés en Douala. Les mélomanes ont donc le choix entre « Kodi o bantu » ; « Koni Koni » ; « Ba yeye » ; « Kolondo » ; « Sese » ; « Aïso » ; « Embe nyolo » ; « Njo e »…

Agé de quarante deux ans, Alexi’s Prigas Dikongue a évolué comme bassiste auprès de plusieurs grands noms de la musique camerounaises : Henri Dikongue, Geo Masso, Tom Yom’s ou encore François Missé Ngoh. Dans son nouvel album, il offre tour à tour une ballade de la basse, qui est son domaine de prédilection.

Avec sa guitare basse, il dénonce la jalousie, l’hypocrisie, la haine, le pourvoir. A l’écouter chanter, Alexis Prigas nous rappelle également la souffrance et la joie qui nous dirigent au quotidien. « Je souffre quand je voir les miens pleurer, je souffre également de mon côté avec toutes les peines qui s’abattent sur moi. Alors j’ai voulu le partager en chantant », explique l’artiste.



Issu d'une famille de 15 enfants, Alexis a roulé sa bosse dans le monde musical et arpenté maints cabarets - notamment le cabaaret Oryx Bar du quartier Bonabéri la cigale - et formé plusieurs groupes : « Azik Bantu », « le Helélé », « 3bu », « Ozigui ozaga », « Ding deng dong quartet ».

Aujourd’hui qu’il adhère à la musique, Alexi’s opté pour une orientation jazz, « Jazz Africain » comme il aime à le dire. Ces sonorités sont donc un mélange de rythmes africains, accompagnés d’instruments occidentaux.

Cet album est l'aboutissement de plusieurs années, voire dizaines d'années de travail : « C’est en 1991 que j’ai écrit le titre Aïso par exemple », confie l’artiste. Père de deux enfants, Alexi’s dédie son premier album à son père et sa mère décédés. Des parent, dont il porte encore le deuil aujourd’hui en arborant des rastas sur la tête.

Un look qui ajoute du charme à l’artiste quand il joue de la guitare sur scène. Le nouvel album est distribué par la maison de distribution culture Mboa et coûte le modeste prix de 3000 francs cfa. L’are a indiqué qu’il se charge également de la distribution de ces compact disck.

Les utilisateurs d’internet peuvent avoir les dix sep titres de l’album de Alexis Prigas sur le site www.cdbaby.com/cd/alexisprigas. L’artiste a confié que le prochain album est prévu pour dans cinq ans. « Je veux donner à ma musique un bon travail et ainsi améliore l’image des chansons camerounaises qui est de plus en plus critiquée », a déclaré Alexis Prigas.


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
portraits  musique  alexis prigas dikongue  paula laswell  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 0 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site