Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Société
Cameroun : 87 projets pour 1000 milliards en 40 ans
(15/03/2013)
En 40 ans de coopération inaugurée en 1972 par la construction de l'aéroport international de Douala, la capitale économique, la Banque africaine de développement (BAD) a financé au total 87 projets à hauteur de 1,9 milliard USD au Cameroun, avec une priorité au secteur des infrastructures de transport.
Par Xinhua
Une mission de consultation des administrateurs de la Banque africaine de développement (BAD), en séjour actuellement au Cameroun, évalue 16 projets du portefeuille actif que la Banque finance ou dans lesquels elle participe au financement pour une enveloppe de près de 800 millions USD.

Ces financements, a révélé le ministre camerounais de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du territoire (MINEPAT), sont consacrés à 41,85% aux projets publics nationaux, les projets régionaux ont absorbé 35,43 et le reste alloué au secteur privé.

Cette répartition consacre la prédominance du secteur des transports avec presque 68% des financements, alors que l'énergie, l'eau et l'assainissement se taillent près de 30 % de l'enveloppe.

Parmi les projets les plus en vue du portefeuille en cours, figure en première ligne le projet d'aménagement hydroélectrique de Lom Pangar, dans l'Est du pays, pour lequel la BAD a apporté un concours financier d'environ 66 millions USD.

Il y a aussi le Projet d'assainissement de Yaoundé (PADY), dont la seconde phase est en préparation. D'un coût global de près de 44 millions USD financé à 90% par la BAD, le PADY va au total générer 1.800 emplois.


La centrale à gaz de Kribi dans le Sud, qui entrera en service dans les tout prochains jours en injectant 216 MW dans le réseau électrique, a nécessité la mobilisation d'environ 346 millions USD, avec un apport de la BAD de 50 millions USD.

La construction de la route Kumba-Mamfé dans le Sud-ouest (151 km), vitale pour les échanges commerciaux entre le Cameroun et le Nigeria, est le projet le plus récent à bénéficier d'un financement de la BAD, soit 72 millions USD.

Ce projet, tout en poursuivant le renforcement de l'intégration sous régionale au moyen d'une consolidation des liaisons routières entre le Cameroun et les pays voisins, fait partie intégrante de la stratégie visant à densifier le réseau routier intérieur afin de désenclaver les régions agricoles pour un meilleur accès des populations aux marchés.

Ces interventions de la BAD s'inscrivent dans le cadre de la mise en oeuvre du document de stratégie-pays pour la période 2010- 2014, élaboré autour de deux principaux piliers : la gouvernance et les infrastructures.

Cette approche stratégique prônant ''exploitation de la position stratégique du Cameroun dans le processus d'intégration commande le développement des infrastructures de base indispensables à l'émergence du secteur privé et à un meilleur accès des populations aux services sociaux de base à l'instar de l'électricité, l'eau et l'assainissement.

Le second pilier concerne le renforcement de la gouvernance qui doit conduire l'Etat à jouer à fond son rôle de régulateur et de facilitateur de l'activité socioéconomique à travers notamment une gestion transparente et efficace des finances publiques et une amélioration du climat des affaires.

D'après Amadou Kone, son porte parole, si la mission de consultation s'estime globalement satisfaite, elle incite cependant les pouvoirs publics camerounais à faire preuve de plus d'audace pour que les progrès réalisés conduisent à une croissance inclusive.

Elle suggère par ailleurs de booster les investissements dans l'agriculture, plus porteuse de croissance, tout en améliorant le climat des affaires et la gouvernance. La stratégie implémentée par la BAD pour la période 2010-2014 s'est inspirée de la mise en oeuvre de sa stratégie antérieure.

La dernière stratégie de la BAD au Cameroun a promu la bonne gouvernance pour assurer une gestion transparente des ressources publiques et contribué à l'amélioration des infrastructures dans l'optique d'une lutte contre la pauvreté. Sa mise en oeuvre a participé à l'atteinte du point d'achèvement par le Cameroun en 2006.

Une mission précédente de la BAD a regretté que "l'efficacité du portefeuille est entravée notamment par les lenteurs liées à la mise en vigueur et à la satisfaction des conditions préalables au premier décaissement, le versement irrégulier des contreparties et les longs délais de passation des marchés, etc.".

Ainsi, pour des raisons de mauvaise gestion, la BAD a suspendu ses décaissements en faveur du projet de construction du yard pétrolier du Chantier naval et industriel du Cameroun (CNIC) et a réalisé une mission d'investigation financière. Cette mission a recommandé la réalisation d'un audit externe des comptes du projet.


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
societe  financement  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 0 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site