Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Société
Cameroun - Sénatoriales : Les femmes réclament 30% des sièges
(12/03/2013)
En s’appuyant sur la loi, elles lancent un plaidoyer en faveur de leur juste représentation.
Par Cameroon Tribune
Si le président Paul Biya nommait 15 femmes sénateurs, sur les 30 membres qu’il désignera pour siéger à la future chambre haute du parlement camerounais qui va être constituée le 14 avril prochain, il serait alors pleinement respectueux de l’esprit de la Constitution camerounaise, laquelle pose femmes et hommes sur un même pied d’égalité.

Ce serait « décrocher la lune », a analysé Justine Diffo Tchunkam, la coordonnatrice nationale de More Women in Politics, réseau féministe favorable à l’implication de la gent féminine dans la vie publique et politique au Cameroun. Réflexion faite à haute voix lors d’une rencontre avec la presse samedi à Yaoundé. Aussi, s’est-elle également laissé aller à dire que même le plancher de 30% de femmes au Sénat ne serait pas une mauvaise performance. Et pour cause…


« Le plan stratégique sur le genre et les élections au Cameroun validé le 13 juin 2012 à Mbalmayo par l’ensemble des acteurs du processus électoral qui, de façon consensuelle, ont adopté l’application d’un quota plancher transitoire de 30% de participation et de représentation de l’un ou l’autre sexe dans les mandats électoraux et fonctions électives », a-t-elle rappelé.

Interrogée sur l’implication des pouvoirs publics dans l’adoption de cette résolution, Mme Diffo Tchunkam a déclaré que ce dessein tire sa source d’instruments et engagements juridiques internationaux dont le plan d’action de Beijing 1995 et le protocole de Maputo (Union africaine) relatif aux droits des femmes. Au plan interne, elle recourt au Code électoral d’avril 2012 qui prescrit la prise en compte du genre et de la diversité sociologique.

Selon une représentante d’Onu Femmes présente à la réunion de samedi, les réclamations des femmes sont d’autant plus sérieuses que leur participation en nombre conséquent à la vie politique conditionne globalement la gouvernance démocratique. D’après elle, le Cameroun peut faire mieux que les 13% de femmes que compte la législature actuelle à l’Assemblée nationale.


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
societe  femmes  elections senatoriales  politique  cameroon tribune  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 0 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site