Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Société
Bonabéri vit au ralenti à cause de la route
(24/08/2009)
Déjà un an que les travaux de réfection de l’ancienne route ont été entamés et ceux-ci semblent piétiner. Commerces et populations payent le prix fort de cet arrêt apparent des activités.
Par Yannick Fokou (La Nouvelle Expression)
Les travaux de réfection de l'ancienne route ont plomblé la plupart des comerces qui s'y trouvent.
Les travaux de réfection de l'ancienne route ont plomblé la plupart des comerces qui s'y trouvent.
Ceci est principalement dû au mauvais état des routes en état de dégradation avancé. Depuis le début de la saison des pluies, les travaux effectués par la société Sogea-satom, sur le tronçon dit « ancienne route » sont la cause du son piteux état. Recouverte de terre rouge en attente de la pose du goudron, riverains et automobilistes ont droit à des marres d’eau en pleine chaussée, et à des bourbiers. C’est l’anarchie totale, les trottoirs sont très vite transformés en chaussée par des chauffeurs désireux de se frayer un chemin. Pour le piéton, le calvaire n’en est pas moindre. Il est impossible de se déplacer sans s’en tirer avec un peu de terre rouge au passage ou d’avoir les pieds trempés quand on emprunte une moto. De plus, l’ancienne route étant bloquée de Bonassama à Texaco (environ 5 Km), tous les véhicules sont contraints de se déporter du côté de la nouvelle route. Conséquence, aux heures de pointe, on observe d’interminables bouchons au grand dam des travailleurs et taximen. D’où l’augmentation du tarif du taxi et la difficulté de les trouver.

Sogea-satom traîne le pas

La mauvaise planification et le manque de lucidité dans les travaux font de Sogea-Satom le principal responsable des déboires des populations de Bonabéri. En effet, la terre posée sur la chaussée en saison sèche s’est très vite transformée en boue, une fois que des pluies incessantes ont commencé à tomber sur la ville de Douala. A fustiger aussi, le fait qu’aucune déviation n’ait été aménagée pour palier les éventuels problèmes du trafic routier. Ainsi, les déviations comme la piste reliant la zone dite du « lycée » au « centre équestre » sont presque impraticables. Sans parler de toutes les déviations qui ont subi le même sort. Ainsi les zones telles que : ancienne route, quatre étages, rail, gare routière, sont boudées par les taximen. Quand ceux-ci daignent s’y rendre, c’est à raison d’au moins 300 Fcfa/client. Ils justifient cette hausse par l’augmentation de la consommation en carburant due aux embouteillages et au mauvais état de la route qui use les véhicules.

Les commerces trépassent

« Avec ces travaux, l’ancienne route est bloquée et la circulation à la nouvelle route est pénible. Les clients sont rares, on réalise de grosses pertes par rapport à notre chiffre d’affaires », confie un employé d’un pressing à Bonassama. Le tronçon étant bloqué, il est impossible pour les clients en voiture de se rendre dans ladite blanchisserie. Pour ce qui est du magasin Tropicana, les retombées sont tout aussi déplorables. Le gérant principal explique qu’ils se« contentent de liquider les produits en stock, on a pas encore fait l’inventaire mais cette année c’est la catastrophe. D’ailleurs on ne s’approvisionne plus depuis plusieurs mois, puisqu’il n’y a pas de vente ». C’est sur un ton désolé qu’il conclut : « À moins d’un miracle, il est impossible de couvrir toutes les pertes enregistrées ».


Source: La Nouvelle Expression


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
bonabéri  ancienne route  réfection  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 2 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site