Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > News
Afrique: Ceux qui sont mort en 2021
(05/01/2022)
Tout comme 2020, l'année 2021 a aussi été macabre avec plusieurs morts enregistrés en Afrique, surtout dans les milieux politique et artistique. Le dernier décès en date enregistré sur le continent est de l'archevêque sud-africain Desmond Tutu, décédé au Cap le 26 décembre à l'âge de 90 ans.
Par Rédaction Bonaberi.com
Desmond Tutu, archevêque (Afrique du Sud)

Contemporain de Nelson Mandela, Desmond Tutu est décédé le 26 décembre dernier au Cap, à l'âge de 90 ans.

L'archevêque Tutu a reçu le prix Nobel de la paix en 1984 pour son rôle dans la lutte pour l'abolition du système d'apartheid appliqué par le gouvernement de la minorité blanche contre la majorité noire en Afrique du Sud de 1948 à 1991.

Surnommé affectueusement l'Arche, Tutu était immédiatement reconnaissable, avec ses robes de clercs violettes, son attitude joyeuse et son sourire quasi permanent.



Ordonné prêtre en 1960, Tutu a ensuite été évêque du Lesotho de 1976 à 1978, évêque adjoint de Johannesburg et recteur d'une paroisse à Soweto. Il est devenu évêque de Johannesburg en 1985 et a été nommé le premier archevêque noir du Cap l'année suivante.

Il n'avait pas peur de montrer ses émotions en public, notamment en riant et en dansant lors de la cérémonie d'ouverture de la Coupe du monde de football en Afrique du Sud en 2010.

Malgré sa popularité, il n'était pas un homme aimé de tous. Il était très critique à l'égard du gouvernement du Congrès national africain (ANC) dans l'ère post-apartheid, lorsqu'il estimait que celui-ci donnait une mauvaise image de l'Afrique du Sud - allant même jusqu'à avertir en 2011 qu'il prierait pour sa chute en raison de l'annulation d'une visite du Dalaï Lama.

Après que Mandela soit devenu le premier président noir d'Afrique du Sud en 1994, Tutu a été nommé par ce dernier à la Commission Vérité et Réconciliation mise en place pour enquêter sur les crimes commis par les Blancs et les Noirs pendant l'apartheid.

C'est également à lui que l'on doit l'expression "nation arc-en-ciel" pour décrire le mélange ethnique de l'Afrique du Sud post-apartheid, mais dans les dernières années de sa vie, il confesse avoir regreté que la nation ne se soit pas unie comme il l'avait rêvé.

Agnes Tirop, athlète (Kenya)

Agnes Tirop été retrouvée morte poignardée à son domicile dans la ville d'Iten, dans la vallée du Rift, le 13 octobre 2021

Née le 23 octobre 1995 dans le comté de Uasin Gishu, Agnes Jebet Tirop a été retrouvée morte poignardée à son domicile dans la ville d'Iten, dans la vallée du Rift, le 13 octobre 2021.

Les athlètes kenyans étaient sous le choc après avoir appris que leur amie et détentrice de record du monde avait été poignardé à mort en octobre.

Son mari, Emmanuel Rotich, a été arrêté le 14 octobre par la police alors qu'il était en fuite.

Inculpé par un tribunal kenyan pour meurtre, il a plaidé non coupable.

Tirop était une coureuse de fond prometteuse qui a battu le record du monde du 10 km réservé aux femmes en septembre et a également participé aux Jeux olympiques de Tokyo.

Connue pour être une spécialiste des courses de fond, elle a remporté le titre individuel des championnats du monde de cross-country en 2015, à Guiyang, en Chine.

Le 5 août 2017, aux championnats du monde à Londres, elle remporte la médaille de bronze du 10 000 m.

En 2009, deux ans plus tard, à Doha, elle remporte la même médaille.




A l'annonce de la mort Hamed Bakayoko , toute la classe politique, culture et show bizz fut en emoi. On vit Alassane Ouattara pleurer sur le tarmac de l'aeroport à l'arrivée de la dépouille.

Lamine Diack, sportif et homme politique (Sénégal)

Lamine Diack est décédé dans la nuit du 2 au 3 décembre 2021 à Dakar

Lamine Diack, président de la Fédération internationale d'athlétisme de 1999 à 2015, est décédé dans la nuit du jeudi 2 au vendredi 3 décembre, à Dakar.

L'homme de 88 ans, au cœur d'une affaire de corruption qui a marqué l'athlétisme mondial, était rentré chez lui au Sénégal, en mai dernier.


Hamed Bakayoko, ancien Premier ministre (Côte d'Ivoire)

L'ancien Premier ministre ivoirien est décédé le 10 mars 2021 en Allemagne

Né le 8 mars 1965 à Abidjan, M. Bakayoko est décédé des suites d'un cancer le 10 mars 2021 à Fribourg-en-Brisgau, en Allemagne.

D'avril 2011 à 2017, Hamed Bakayoko est ministre de l'Intérieur de Côte d'Ivoire. Son expérience et ses bonnes relations lui ont permis de stabiliser le pays qui sortait de la crise post-électorale 2010-2011.



En juillet 2017, à la suite des mutineries des Forces armées de Côte d'Ivoire, M. Bakayoko est nommé ministre de la Défense pour rétablir l'ordre au sein de l'institution militaire.

En juillet 2020, le journaliste Hamed Bakayoko accède à la Primature en tant que membre du RDR-RHDP, parti au pouvoir du président Alassane Ouattara.

C'est en 1986, après deux ans passés à la Faculté de Médecine à l'université de Ouagadougou au Burkina Faso, que Bakayoko décide de se consacrer au journalisme.

En 1990, il devient le responsable de la Jeunesse estudiantine et scolaire du PDCI. C'est aussi durant la même année, à l'âge de 25 ans, qu'il fonde le quotidien Le Patriote qu'il gère jusqu'en 1993.

Il est le premier directeur général à la création de radio Nostalgie Côte d'Ivoire, avant de devenir en 2000 le président directeur général de radio Nostalgie Afrique.

Marié et père de quatre enfants, l'ancien Premier ministre Hamed Bakayoko était également jusqu'à sa mort, maire de la commune d'Abobo.


Idriss Déby, ancien président (Tchad)

Le président Déby est décédé le 20 avril 2021 à Ndjaména des suites de blessures au front

L'ancien chef de l'Etat tchadien est né le 18 juin 1952 à Berdoba et est décédé à Ndjaména le 20 avril 2021, à l'âge de 68 ans.

Un peu après l'annonce de sa victoire pour un sixième mandat, le maréchal du Tchad, blessé au front face à des rebelles du Front pour l'alternance et la concorde, succombe à ses blessures.

Il est remplacé par son fils Mahamat Idriss Déby qui dirige le Conseil militaire de transition mis en place.

Le président Déby a rempli une riche carrière militaire.

Il entre à l'école des officiers de Ndjaména après l'obtention de son baccalauréat.

En 1976, il décroche une licence de pilote professionnel en Transport des troupes, à l'Institut aéronautique Amaury de la Grange, en France.

En 1979, Déby rentre au pays et soutient la rébellion en mars 1980 de Hissène Habré contre le président Goukouni Oueddei, après l'éclatement du Gouvernement d'union nationale de transition (GUNT).

Décès d'Idriss Deby Itno : quelles sont les réactions ?
Il est nommé Commandant en chef des Forces armées du nord (FAN) par Hissène Habré, qui, le 7 juin 1982, pousse Goukouni à s'exiler en Algérie.

En 1983, il est promu au grade de Colonel et devient l'adjoint du chef des armées du Tchad.

En 1985, il retourne en France à l'Ecole de guerre inter-armées et va s'occuper dès son retour en 1986 du poste de conseiller du président Habré pour la défense et la sécurité.

En 1990, avec le soutien de la France, il réussit à déposer le président Hissène Habré qui se réfugie avec sa famille au Sénégal.

Son titre de maréchal lui a été accordé en 2020 lors de son offensive victorieuse, à la tête des troupes tchadiennes, contre Boko Haram.

Le président Déby a aussi été le président de l'Union africaine de 2016 à 2017.


Amobé Mévégué, Ancien presentateur Tv (Cameroun)



Le journaliste, animateur et producteur Amobé Mévégué est décédé ce mercredi 8 septembre à l'âge de 52 ans. Il avait présenté le magazine Africanités sur TV5MONDE. Amobé était aussi chroniqueur pour 300 millions de critiques. Il était le fondateur de la chaîne UBIZNEWS TV. Il laisse aujourd'hui un grand vide dans le monde audiovisuel. Ses confrères louent son humanisme et son professionalisme.

"C'est avec une grande tristesse que nous vous annonçons qu'Amobé est parti rejoindre ses ancêtres. Il laisse derrière lui un grand vide". Sur le compte Facebook du journaliste et producteur Amobé Mevegue, le message est humble. La perte, elle, est grande. Célèbre animateur et producteur de radio et de télévision, il a co-présenté le magazine "Africanités" sur TV5MONDE. Il était également chroniqueur sur "300 millions de critiques" sur TV5MONDE, avant de rejoindre le plateau de France 24.

En 2012, il avait également fondé la chaîne UBIZNEWS TV diffusée dans 40 pays africains. Ce mercredi 8 septembre, il est décédé à l’âge de 52 ans.

Né au Cameroun en 1968, Amobe Mévégué arrive en France à l’âge de 5 ans. Là, il étudiera la communication et le cinéma avant de se lancer dans une formation au Conservatoire libre du cinéma français de Paris. Erudit de culture, grand passionné du septième art, il a fait vivre de sa gouaille et de son professionnalisme de nombreux médias : RFI, France Ô, TV5MONDE, France 24 et bien d’autres.

Wes Madiko, musicien ( Cameroun)

c'est un 25 juin 2021 que le célèbre chanteur camerounais Wes Madiko est passé de vie à trépas. Selon la radio ABK, l’artiste a rendu l’âme dans la mi-journée alors qu’il subissait une opération chirurgicale. A en croire la même source dans une récente publication sur Facebook, Wes Madiko souffrait d’une infection nosocomiale. Il s’agit des infections contractées au cours d’un séjour dans un établissement de santé (hôpital, clinique…). Elle est aussi appelée infection associée aux soins.

"Une légende nous a quittés, nous laissant un ultime message de paix pour l’humanité sur son lit d’hôpital qui vous sera communiqué dans les jours à venir", ont indiqué sa famille et son ami et coproducteur Djily Smith. Arrivé du Cameroun en 1987 et vivant dans l’Orne depuis 2006, Wes était devenu une star mondiale avec son tube "Alane" en 1997. Vendu à plus de dix millions d’exemplaires à travers le monde, le titre fut numéro un des radios lors de sa sortie et lui avait valu de remporter un disque de diamant en France et en Allemagne. Au Cameroun, il était d’ailleurs présenté comme le "King de la World music". Un autre de ses titres, "In Youpendi", était également célèbre pour avoir été entendu dans le film Disney Le Roi Lion 2



Germaine Ahidjo, ancienne première dame (Cameroun)

Germaine Ahidjo, décédée le 20 avril 2021 à Dakar, est inhumée près de son mari au cimetière musulman de Yoff

Germaine Ahidjo, l'épouse du premier président de la République du Cameroun, Amadou Ahidjo, est décédée le 20 avril 2021 à Dakar, capitale du Sénégal où elle vivait avec sa famille depuis leur exil.

Née le 11 février 1930 à Mokolo, elle se marie le 17 août 1957 à Amadou Ahidjo, le père de l'indépendance du Cameroun qu'elle a rencontré en 1955.

Elle devient alors la Première dame du Cameroun de 1960 à 1982.

Après l'obtention de son certificat d'études en 1942, Germaine Ahidjo intègre la cité des Métis de Douala, devenue aujourd'hui le lycée New-Bell.

En 1947, elle obtient une bourse qui la conduit en France où elle décroche un diplôme d'infirmière d'Etat en 1952.

En 1953, elle se spécialise en maladies tropicales à l'Institut Pasteur.

Mme Ahidjo a eu trois filles (Babette, Aissatou et Aminatou) de son mariage avec l'ancien président du Cameroun.

Elle a aussi un fils, Daniel Touffic, de son premier mariage avec un Libanais.

Elle est inhumée au cimetière musulman de Yoff, près de son mari, le président Amadou Ahidjo, décédé le 30 novembre 1989 à Dakar.

Abdelaziz Bouteflika, ancien président (Algérie)

Le président Abdelaziz Bouteflika est décédé le 17 septembre 2021 à Zéralda, à l'âge de 84 ans

Né le 2 mars 1937 à Oujda au Maroc, Abdelaziz Bouteflika est décédé à Zéralda en Algérie, des suites d'une longue maladie le 17 septembre 2021, à l'âge de 84 ans.

L'ancien chef de l'Etat algérien a dirigé son pays du 27 avril 1999 au 2 avril 2019.

Engagé dans l'Armée de libération nationale, il a joué un rôle clé dans l'indépendance de l'Algérie dans les années 1950 et 1960.


En 1962, quand l'Algérie obtient son autonomie de la France, il devient à l'âge de 25 ans le plus jeune ministre des Affaires étrangères du monde.

Un poste qu'il a occupé pendant 16 ans.

En 1974, alors qu'il est le président l'Assemblée générale de l'ONU, il invite Yasser Arafat, le leader palestinien à s'adresser à l'organe directeur de l'institution mondiale.

Abdelaziz Bouteflika fait aussi partie des dirigeants qui se sont battus pour que la Chine ait un siège à l'ONU.

Il a aussi été un farouche opposant de la politique de l'apartheid appliquée par le gouvernement blanc en Afrique du Sud.

En 1980, il est accusé de détournement de fonds et est contraint à l'exil de 1981 à 1987.

Il rentre au pays et à l'issue de la guerre civile des années 1990, il est candidat à la présidentielle de 1999 qu'il remporte de manière controversée au premier tour avec 73,8% des suffrages.

Fort de sa grande expérience de diplomate, il réussit à négocier la paix entre l'armée et les militants islamistes armés qui se livrent à la guerre civile qui a fait plus de 200 000 victimes dans le pays.

Il est réélu en 2004, puis en 2009 et en 2014, devenant ainsi le chef de l'Etat algérien étant resté le plus longtemps au pouvoir.

Victime d'un grave accident vasculaire cérébral depuis 2013, sa dernière apparition publique a eu lieu en 2017, lorsqu'il inaugurait une station de métro et la mosquée Ketchaoua, à Alger.

Des rumeurs font de son frère cadet Saïd Bouteflika, le véritable dirigeant du pays dans les coulisses.

De nombreuses manifestations publiques dans tout le pays le dissuadent de briguer un cinquième mandat.

Il est contraint sous la pression de l'armée de démissionner.





Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
afrique 2021  retro 2021 décès  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 0 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2022. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site