Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Société
Afriland First Bank suspend le financement de l’ex-camp sic Tsinga
(09/12/2009)
Le premier versement de 980 millions a servi à l’implantation du promoteur Timbal immobiliare. Les travaux de construction de la Résidence Ongola sont à l’arrêt depuis le 27 octobre dernier.
Par Pierre Célestin Atangana (Quotidien Mutations)
Afriland First Bank lache la construction sur l'ex camp sic.
Afriland First Bank lache la construction sur l'ex camp sic.
La question du logement est préoccupante. La Communauté urbaine de Yaoundé, pour y faire face, décide d'ériger sur les ruines de l'ancien camp Sic Tsinga, des maisons d'un standing élevé. Le partenaire appelé à réaliser cet ambitieux projet, Timbal Immobiliare, monte des maquettes séduisantes qui convainquent les sceptiques. Mais, des réserves sont émises sur l'expertise et les capacités financières de cette société inconnue du grand public, et dont les faits d'armes ne s'écrivent qu'en lettres d'échecs dans les milieux des entreprises du logement au Cameroun.

Ex camp Sic Tsinga, à Yaoundé. Des gardiens surveillent le chantier de la Résidence Ongola en arrêt d'activités depuis le 27 octobre 2009. On peut s'apercevoir que les travaux n'ont véritablement pas avancé depuis leur lancement le 9 juin 2009 par la société Cacoco Btp. Des montagnes de terre déblayée, quelques ouvriers tissent des fers, des chaises d'implantation, et des trous de semelles restés sans béton, le tout entouré de broussaille. Voilà le décor du chantier qui a charrié de l'espoir, et suscité beaucoup de passions à ses débuts. Les responsables de la société Timbal Immobiliare, chargée de la réalisation du projet de construction de 200 appartements sur le site de l'ex-camp Sic Tsinga, accusent Cacoco Btp l'entreprise chargée d'exécuter les travaux, d'avoir perdu beaucoup de temps. " Ils nous ont fait perdre trop de temps sur le chantier et leur manière de travailler ne correspondait plus à nos attentes, c'est pourquoi nous avons résilié le contrat qui nous liait le 26 octobre 2009 ", explique Achille Mballa, directeur administratif et financier de Timbal Immobiliare, en l'absence de Simon Pierre Ndjeng Pca de la société.

Engagements

L'arrêt des travaux fait suite au non respect des engagements de Timbal, réplique-t-on du côté de Cacoco. Selon le directeur général adjoint de la société, Timbal a tergiversé pour la fourniture des matériaux sur le chantier pendant plus de trois mois, non sans compter le non respect d'autres engagements avec les partenaires espagnols de l'entreprise. " Ils devaient nous livrer des fers, du ciment, importés d'Espagne comme il l'avait dit lui-même. Nous attendons les fers et le ciment qui ne viennent pas. Finalement, il se résout à prendre le fer au Cameroun, mais qui est de mauvaise qualité et que les contrôleurs de qualité refusent ", explique Victor Tamba le Dga. Pour toutes ces raisons et bien d'autres, le projet commence à tanguer, malgré le fait que Timbal ait déjà perçu l'avance de financement de la banque. Sur un montant global de 1,9milliard de Fcfa, Afriland First Bank, partenaire financier du projet octroie une avance de 980 millions de Fcfa pour la construction de trois immeubles au mois d'avril. Le 10 mai 2009, Cacoco perçoit 380 millions de Fcfa d'avance cautionnée par la banque pour le démarrage des travaux.

" Nous leur avons donné les fonds qu'ils ont placés dans les marchés publics. Voilà entre autres raisons qui nous ont poussé à leur écrire pour demander d'abord la révision du contrat le 5 octobre, et ensuite la résiliation le 26 du même mois ", précise Achille Mballa. Du côté de Cacoco, l'on explique que ce sont des affabulations. " Le matériel que nous avons acheté chez Oasis Motor est là, et tout le monde peut constater que l'argent a bien servi pour le chantier ", explique Victor Tamba. D'après lui, une avance de 170 millions de Fcfa sur les 380 reçus a été versée à Oasis Motor. A la Communauté urbaine de Yaoundé, les responsables ne souhaitent pas s'exprimer sur le sujet. Le directeur des Services techniques, Arnauld Philippe Ndzana, s'est déclaré incompétent pour parler de la question, en indiquant que c'est le 6ème adjoint au délégué du gouvernement, Jean Ngougo, qui a suivi le dossier de bout en bout ; le concerné refuse de s'expliquer sur le sujet. " C'est la société qui peut en parler, moi je ne peux rien dire ", tranche -t-il

Partenariat

Le dossier en question a commencé par la signature de la convention de partenariat pour la réalisation d'un programme immobilier entre Gilbert Tsimi Evouna, délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Yaoundé, et Timbal consulting S.L, une société de droit espagnol, Timbal Immobiliare SA, toutes deux représentées par Simon Pierre Ndjeng, le 30 juillet 2008. D'après les termes de cet accord entre les deux parties, la Communauté urbaine sur l'ensemble des 200 appartements, en bénéficierait de 40, et Timbal qui investit sur le site, sera propriétaire de 160 logements.
Les membres du Conseil de la Communauté urbaine y avaient vu un marché de dupes, et refusèrent le 19 décembre 2008 de l'approuver alors qu'il avait déjà été attribué des mois plutôt à Timbal.

La fin de non recevoir des membres du Conseil amène le délégué à procéder d'abord au remplacement du président de la Commission des affaires domaniales et des infrastructures André Mama Fouda et plus tard à l'exclusion de cette instance d'Emile Onambélé Zibi qu'ils considèrent comme des meneurs de la fronde au sein de l'organe délibérant de la ville de Yaoundé. Le projet obtient l'aval du Conseil le 8 janvier 2009, et démarre en mai.
Aujourd'hui, les travaux sont réalisés à 2,83% selon une évaluation de Timbal, après avoir perçu près d'un milliard de Fcfa d'avance, dont 380 millions ont été remis à l'entreprise Cacoco Btp. Timbal affirme aussi avoir vendu déjà 24 appartements à 30% et huit autres cash. D'après les termes du contrat, la Communauté urbaine devrait entrer en possession de ses 40 appartements neuf mois après la délivrance du permis de bâtir à Timbal Immobiliare.


Source: Quotidien Mutations


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
afriland first bank  sic  financement  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 3 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2020. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site