Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > News
Aes-Sonel : Jean David Bilé retourne à la case départ
(26/10/2009)
Cameroun: Il a été à nouveau nommé directeur général de cette entreprise au terme d'un conseil d'administration vendredi dernier.
Par Brice R. Mbodiam (Quotidien Mutations)
David Bilé succède à celui qui lui avait succédé à la tête d'AES Sonel.
David Bilé succède à celui qui lui avait succédé à la tête d'AES Sonel.
Après sa nomination à ce poste à titre intérimaire survenue jeudi dernier suite à la démission (c'est le terme usité dans les multinationales en cas de limogeage) de Brian Rich qui a quitté le Cameroun le même jour, l'ancien Dg a été à nouveau confirmé alors que des sources internes au sein de cette entreprise parlaient plutôt de la tenue d'un conseil d'administration au cours de cette semaine à Paris, pour remplacer Brian Rich.

Finalement, le top management du groupe Aes en a décidé autrement. Le Conseil d'administration s'est plutôt réuni vendredi dernier à Yaoundé et a conclu à un retour à la case départ de ce cadre camerounais qui a déjà présidé aux destinées de Aes-Sonel pendant 6 ans.

Selon les termes du communiqué rendu public par Aes-Sonel pour annoncer la nomination de celui qui est également président de l'African Power Company, une autre entreprise appartenant au groupe Aes ; Jean David Bilé a reçu pour mission " de prendre rapidement des mesures appropriées en vue de rétablir la sérénité et la motivation du personnel ; d'oeuvrer au renforcement de la qualité des relations avec l'Etat et de veiller particulièrement aux performances opérationnelles de l'entreprise en prévision de l'étiage 2010 ; à prendre toutes les dispositions nécessaires en vue de favoriser, dans les plus courts délais, une amélioration substantielle de la qualité de service dans la Région du Nord-Ouest et sur l'ensemble du territoire en général ".

Sur les circonstances du départ quelque peu précipité de Brian Rich, les responsables de Aes-Sonel ne souhaitent pas communiquer sur cette affaire. Dans la maison, certains ouvriers évoquent sous anonymat sa gestion cavalière des ressources humaines. Ces derniers indiquent que celui qui est aujourd'hui l'ex-Dg, a réussi l'exploit de s'aliéner le soutien de tous les partenaires. L'on se souvient que ces derniers mois, les relations entre la direction générale de Aes-Sonel et le gouvernement étaient devenues exécrables, suite à de multiples désaccords. En janvier 2009, un conflit avait opposé les entreprises locales de transit à la société de production, de distribution et de commercialisation de l'énergie électrique au Cameroun.

Conventions

Celles-ci reprochaient à Aes-Sonel de vouloir leur retirer des parts de marchés dans l'activité de transit, que la société avait décidé d'accorder aux multinationales. Les entreprises locales invoquaient à cette période les garanties contenues dans le cahier de charges remis à Aes Sonel par le gouvernement. Dans une requête, une dizaine de transitaires locaux trouvaient la décision de Brian Rich arbitraire, sous prétexte qu'elle violait la politique de relance économique du chef de l'Etat. Par la même occasion, ils rappelaient qu'elle s'inscrit en marge des dispositions contenues dans le cahier de charge et des conventions signées avec l'Etat du Cameroun qui instruisent l'implication des opérateurs économiques locaux dans les phases d'exécution des projets lors du contrat de concession.

D'après certaines indiscrétions, ni les rappels à l'ordre du ministre de l'Energie et de l'eau encore moins ceux du Premier ministre n'avaient réussi à infléchir les positions de Brian Rich, que les milieux d'affaires trouvaient marginales, au regard de la mise à l'écart programmée des entreprises locales. Arrivé à la tête de la société à 42 ans avec un programme ambitieux, l'homme qui avait déclaré avoir travaillé dans des pays plus difficiles que le Cameroun, envisageait quelques semaines après son arrivée, l'instauration sur l'ensemble du territoire d'un nouveau système de facturation. Tout comme la construction de la centrale à fuel lourd de Kribi, et la mise en service cette année de la centrale thermique de Yassa. Après huit années d'existence, la société Aes Sonel vient de voir son quatrième directeur général claquer la porte.

La Société Aes-Sonel dispose d'une capacité de production installée de 947 MW, soit 721 Mw de capacité hydroélectrique et 225 Mw de capacité thermique. Le réseau de transport comprend 480 km de lignes à 225 kV, 337 km de lignes à 110 kV et 1 064 km de lignes à 90 kV et possède 24 postes. Aes-Sonel compte environ 620 000 clients dont environ 79% habitent les villes de Douala et de Yaoundé. Depuis sa reprise en 2001 par le groupe AES, concessionnaire du service public de l'électricité, Aes-Sonel a augmenté la capacité de production du pays de près de 20%, réduisant du même coup la dépendance du pays à l'hydroélectricité, notamment pendant les saisons sèches. La centrale thermique à fuel lourd de Limbe d'une capacité de 85 Mw, première réponse d'urgence au déficit de production du pays, a été mise en service en 2004 grâce à un financement de près de 35 milliards de Fcfa.


Source: Quotidien Mutations


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
david bilé  ase sonel  brian rich  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 0 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2021. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site