Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Portrait
A la découverte du projet Bonaberi.com
(09/01/2012)
Dans une interview réalisée pour le blog de Monsieur West, les promoteurs de Bonaberi.com reviennent sur l'origine de leur projet, sur le bilan après 8 ans, sur les présidentielles de 2011 et sur l'origine de leurs soirées de fin d'année.
Par Monsieur West
Aux origines du projet Bonaberi.com

Distribution de cadeaux lors d'une soirée Bonaberi.com
Distribution de cadeaux lors d'une soirée Bonaberi.com
Qu'est ce qui a motivé la création du site bonaberi.com, en 2003 ?

Béri-Team : Le portail « bonaberi.com » a été initié en Octobre 2003 par neuf jeunes Camerounais en majorité originaires de la banlieue de Bonabéri à Douala ; et le nom du site a été choisi en forme de clin d'œil à ce quartier. Le projet en lui-même est né d'une double volonté : l'envie de partager l'information d'une manière un peu alternative et le besoin d'apporter, en tant que jeunes, notre pierre à l'édifice camerounais. Le site a donc été pensé autour de trois objectifs assez précis :

- Premièrement, il fallait dé-complexifier l'information qu'il y avait sur la toile camerounaise à l'époque, début des années 2000, qui était selon nous peu intéressante d'un point de vue de l'apport pédagogique pour des jeunes d'une vingtaine d'années. Cette information était exclusivement dominée par Cameroon-info.net où le contenu éditorial était orienté presque exclusivement sur ce qu'on considère, sans que cela ne soit péjoratif, comme étant du « fait divers politique ».

- Deuxièmement, nous avons voulu rassembler les jeunes Camerounais autour d'un portail où ils pourraient échanger, discuter voire se rencontrer pour divers objectifs (ludiques ou pas) et s'entraider dans le cadre d'actions de solidarité collective si besoin.

- Troisièmement, à plus long terme, on souhaitait créer une dynamique de projets associatifs pour le Cameroun dans divers domaines (éducation, santé, nouvelles technologies).

Par quelle approche inédite entendiez-vous apporter du changement en comparaison des sites d'actualité camerounaise existant à l'époque ?

Béri-Team : Nous avons voulu apporter une touche un peu historique (articles sur la colonisation, articles sur l'histoire du Cameroun), culturelle (chroniques de livres d'auteurs africains, interview d'artistes et de jeunes Camerounais dans divers domaines, agrégation des vidéos de tous les artistes camerounais), associative (valorisation des actions des associations camerounaises de la diaspora à travers des interviews) et rendre moins absconse l'information distillée dans le domaine politique.

En gros, de l'information par des jeunes pour des jeunes avec en filigrane l'impératif de vulgarisation de quelques thèmes (histoire, culture) qu'on estimait importants pour leur construction intellectuelle et dont nous avions nous-mêmes souffert du manque durant nos parcours académiques au Cameroun.

Peut-on objectivement vous considérer comme un site d'informations sur l'actualité camerounaise ?

Béri-Team : On préfère le vocable de « portail d'informations » à celui de « site d'informations » parce que « site d'informations » laisse sous-entendre qu'il n'y a que l'information au sens habituel, à savoir scripturale, fournie très souvent par un journaliste et distillée avec une fréquence plus ou moins journalière. Donc de l'actualité. Or dans notre esprit, l'information, c'est aussi de l'information encyclopédique, celle qui provient de l'intelligence collective, de l'agrégation du contenu et elle peut intervenir sous diverses formes : les discussions sur un forum, les échanges sur « copos » (le « hi 5 » de bonaberi.com), les vidéos diverses de documentaires, des points de vue postés par nous ou les forumistes, les chroniques de livres ou les histoires diverses liés aux résistants camerounais, etc. Le volet « site d'informations » au sens « actualités » n'est donc qu'un aspect, important mais pas prioritaire, de notre travail.


Le bilan de Bonaberi.com après 8 ans

Vous estimez-vous satisfaits du bilan après 8 ans de vie du site ?

Béri-Team : Nous pensons avoir atteint nos deux premiers objectifs : nous avons pu vulgariser un certain nombre de thèmes majeurs auprès des jeunes (histoire, culture), nous avons mis en lumière de nombreux entrepreneurs sociaux ou culturels au sein de la jeunesse de la diaspora et nous avons pu rassembler les jeunes autour de notre forum qui est l'un des plus dynamiques de la diaspora camerounaise. En cela, on peut s'estimer relativement satisfaits!

Votre plus grande fierté, au regard de l'évolution du site ?

Béri-Team : De mémoire, on peut citer quelques actions qu'on a entreprises :

- Un appel au don plutôt réussi pour le financement des soins d'un jeune manifestant qui avait participé aux émeutes de 2008 (au Cameroun) mais qui est malheureusement décédé des suites de ses blessures à l'Hôpital

- Un soutien réussi grâce à nos fonds propres et aux cotisations de nos internautes pour les camarades des jeunes étudiants camerounais qui avaient perdu la vie en Guinée Conakry, il y a quelques années

- Le financement grâce à nos revenus publicitaires des équipements complets (ballons, maillots floqués avec les numéros) de l'équipe « Free Basket » qui évolue au championnat national de Basketball du Cameroun

- Une manifestation à l'Ambassade de Russie à Paris pour demander que la lumière soit faite sur l'assassinat d'un jeune Camerounais en Russie (nous avions été reçus par un conseiller de l'Ambassadeur de Russie en France...)

- L'initiation d'une pétition contre le tourisme sexuel au Cameroun sur notre site qui avait recueilli près d'un millier de signatures exclusivement de jeunes de la diaspora et que nous avons transmise aux autorités !

Nous sommes contents d'avoir réalisé ces actions mais nous aurions été certainement plus heureux si aucun de ces jeunes Camerounais concerné par ces initiatives n'avait perdu la vie. Et si dans les deux derniers cas, nous n'avons pas eu de suites concrètes, la symbolique de ces actions a pour nous des vertus essentielles en ce sens qu'elle interpelle tous les jeunes Camerounais sur la nécessité d'agir de quelque manière que ce soit pour leur pays au-delà des résultats escomptés ou des gains individuels attendus.

Qu'en est-il de l'objectif de créer une véritable dynamique de projets associatifs pour le Cameroun ?

Béri-Team : Nous pensons que c'est l'un des points où il y a beaucoup à redire. Cela faisait partie d'un de nos objectifs les plus importants, au même titre que les deux autres déjà cités. Mais malheureusement, après huit ans, nous avons très peu de réalisations concrètes à faire valoir sur le terrain, au Cameroun. Et la dynamique dont on parlait n'a nullement été initiée. C'est un grand motif d'insatisfaction pour nous mais rien n'est perdu, on a encore du temps pour corriger le tir.

En tant que "portail d'informations" : à quel challenge êtes vous confrontés ?

Béri-Team : Pendant un long moment nous avons surtout été un simple agrégateur des contenus de médias camerounais locaux sans avoir toujours explicitement eu les autorisations. C'est une pratique qui n'est pas totalement correcte mais qui est admise sur le web camerounais en général tant qu'on cite les sources car ça donne aussi de la visibilité au site d'origine de l'information (en général les sites de quotidiens locaux).

Nous avons effectué à un moment donné de notre parcours le virage pour produire notre propre contenu de façon autonome mais on n'a jamais pu hisser ce volet de notre portail au niveau d'un site d'informations de grande envergure en respectant l'ensemble des canons journalistiques que cela pouvait exiger. Et il existe plusieurs raisons à cela :

- Le manque de disponibilité pour concilier les activités professionnelles ou estudiantines de nos équipes avec le travail quotidien de mise à jour du site

- Le manque de financements sans lesquels il est difficile de constituer une grosse équipe de bons journalistes locaux : la difficulté étant aussi de satisfaire leurs exigences salariales, compte tenu de la charge de travail que nous exigions d'eux.



Les élections présidentielles de 2011 au Cameroun

Que vous inspire la réélection de SE Paul Biya aux récentes Présidentielles Camerounaises, après 29 ans de pouvoir ?

Béri-Team : Bonaberi.com en tant qu'entité n'a pas UNE opinion sur la réélection du Président Biya. Chacun des membres fondateurs de ce portail a son propre itinéraire idéologique qui l'incline vers une appréciation favorable ou pas de cet événement politique qu'est la réélection du Président Biya.

Soit, mais quelle est votre appréciation de ce résultat politique à l'heure d'un printemps arabe qui a fait couler beaucoup d'encre sur l'importance de la démocratie ?

Béri-Team : Nous n'avons pas d'appréciation particulière mais il est cependant clair que ce résultat soulève plusieurs interrogations majeures :

- Premièrement, comment expliquer qu'une population à priori mécontente de ses conditions d'existence puisse reconduire un Président dont on peut penser que le bilan, en 29 ans de règne, est largement discutable ?

- Ensuite, comment expliquer par ailleurs que les Camerounais soient si enclins à se plaindre des difficultés qu'ils rencontrent au quotidien, mais soient incapables de se mobiliser pour au moins s'inscrire massivement sur les listes électorales et aller voter pour faire entendre leur voix, à défaut d'aller manifester leur mécontentement dans la rue ?

Ces deux interrogations nous laissent penser que soit il y a des choses qu'on ignore sur les Camerounais et le bilan du Chef de l'État peut finalement être diversement apprécié en toute objectivité, soit nous avons affaire à une population atteinte de schizophrénie collective ou en proie au syndrome de Stockholm.

Qu'est ce qu'il manquerait à la société camerounaise dans son devoir politique ?

Béri-Team : Ce qu'il manque à notre sens, notamment chez les jeunes, c'est d'abord une prise de conscience collective de l'intérêt de l'engagement politique : connaître ce qui se fait, réfléchir à ce qu'on peut faire, proposer des solutions, militer pour qu'elles soient mises en œuvre, aller voter chaque fois que c'est possible au-delà des a priori sur la fiabilité du résultat, etc. Sans cette prise de conscience, il est fort probable qu'on en soit encore à pleurnicher sur nos conditions de vie dans une vingtaine d'années.

Le système électoral au Cameroun n'est pas totalement fiable et le jeu politique n'est pas équilibré, c'est un fait et il faut le dénoncer chaque fois que cela est possible avec la plus grande fermeté. Mais il ne faut surtout pas que ces écueils fassent l'effet inverse d'éloigner les gens de l'action ou de l'engagement politiques pour leur pays. Il revient aux populations de se battre pour que le système dans lequel ils veulent évoluer remplisse les prérequis de justice sociale et de progrès économique générateurs de bien être pour tous.

Les soirées Bonaberi.com

Vous organisez chaque année une grande soirée, en marge des fêtes de fin d'année ; pouvez vous nous en dire plus ?

Béri-Team : Le portail « bonaberi.com » est souvent associé aux soirées que nous organisons pour le nouvel an et il faut dire que cela a aussi participé à la relative popularité de notre site. C'est toujours bien. Mais en réalité, l'aspect « soirées » ne revêt qu'une importance mineure dans notre projet initial : il n'était nulle part prévu dans notre stratégie de développement qu'on fasse un jour des soirées et c'est souvent un peu surprenant pour nous de voir notre site associé EXCLUSIVEMENT à cet événement.

Et pourtant il a bien fallu l'organiser une fois pour initier le rituel... D'où vous est venue l'idée ?

Béri-Team : Cette idée de soirées relève en réalité du hasard. On avait l'habitude entre amis de se retrouver les veilles de nouvel an pour passer du temps ensemble, pour discuter et refaire le monde. En Décembre 2003, deux mois après la création du site, nous avions comme à l'accoutumée décidé d'organiser une soirée de réveillon. Mais pour partager ce moment avec les quelques internautes qui avaient commencé à nous suivre sur le site, nous avons décidé de rendre cette soirée publique en l'annonçant sur internet. La soirée était totalement gratuite puisque c'était dans un appartement privé d'un de nos amis et nous avons été débordés : plus de 200 personnes se sont retrouvées ce jour là pour une annonce que nous avions mise en ligne à quelques heures de minuit. Nous avons compris qu'il y avait un besoin pour des jeunes de se retrouver durant les fêtes dans un endroit convivial avec des gens qui leur ressemblent et de casser un peu la morosité parfois oppressante de la vie à l'étranger. C'est à ce moment là que nous avons alors décidé d'« industrialiser » le concept.

Le succès du concept rassemble manifestement des camerounais de toute part...

Béri-Team : Oui, ces soirées ont connu un grand succès et des jeunes camerounais viennent de nombreux pays d'Europe pour y assister. Nous n'avons malheureusement pas toujours eu la possibilité d'accueillir tout le monde compte tenu des restrictions limitant le nombre d'individus dans les salles à Paris. Et c'est vraiment dommage car le but était avant tout de tous se retrouver dans une ambiance qui respire notre pays à tous, le Cameroun.

Au-delà de l'aspect festif, en quoi ces soirées traduisent l'esprit du projet bonabéri.com ?

Béri-Team : Malgré l'euphorie de ces soirées, nous avons voulu continuer notre travail de vulgarisation historico-culturelle : nous avons ainsi initié des distributions de livres d'auteurs afro-caraïbéens (Mongo Béti, Ferdinand Oyono, Aimé Césaire, Olympe Bhely Quenum, etc) pendant plusieurs de nos premières soirées. C'est une de nos plus grandes fiertés là aussi : avoir le temps d'un moment transformé un lieu de rassemblement festif souvent associé à la débauche en un espace de vulgarisation de la connaissance.

A quoi peut-on sattendre pour l'édition 2011 de la très populaire « nuit Bonabéri » ?

Béri-Team : L'information n'est pas encore publique mais on peut vous annoncer qu'on organisera cette année, le Mardi 27 Décembre 2011 ou aux alentours, une grande soirée caritative au Cameroun, à Douala, en vue de financer la rénovation d'infrastructures sportives, notamment les terrains de Basketball. Cette soirée sera organisée en partenariat avec l'association RDMP spécialisée dans les manifestations sportives au Cameroun, dont le tournoi King Africa Basket. Et en ce qui concerne la soirée Bonaberi.com sur Paris, celle à laquelle vous faisiez certainement allusion, nous n'avons pas encore tranché. Les internautes de la diaspora et les « aficionados » de nos soirées parisiennes seront informés en temps opportun (aucune soirée n'a eu lieu à Paris finalement, ndlr).

Sources

Tous les remerciements de l'équipe Bonaberi.com à Monsieur West qui nous a sollicités pour cette interview qu'il souhaitait publier sur son blog.

Vous pouvez découvrir son concept d'interviews d'acteurs culturels de sa génération sur son blog: Le Blog de Monsieur West


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
monsieur west  bonaberi.com  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 1 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2019. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site