Bonaberi.com Publicité
Forum Bonaberi.com
Le Cameroun comme si vous y étiez
FAQFAQ RechercherRechercher Liste des MembresListe des Membres Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs S'enregistrerS'enregistrer
ProfilProfil Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés ConnexionConnexion
La Chronique de Béri : Face à face avec Nji

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Bonaberi.com Index du Forum -> Les Présidentielles de Béri
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Tchoko
Grand shabbeur


Inscrit le: 13 May 2008
Messages: 2429
Localisation: Mpanjo ville

MessagePosté le: Wed Jan 28, 2009 12:30 pm    Sujet du message: La Chronique de Béri : Face à face avec Nji Répondre en citant

Ce topic est créé pour les journalistes de La Chronique de Béri, avec pour vocation le décorticage dynamique du programme proposé par le candidat Nji à partir des informations tirées du topic qu'il a créé et où l'on retrouve ses premières propositions. Le mot "dynamique" implique que le candidat sera amené à répondre ici à des interrogations que suscitent certains de ses choix politiques.

Si on peut affirmer sans risque de se tromper que le candidat Nji et sa très nombreuse équipe de campagne ont accusé d'un retard conséquent par rapport au candidat Meb dans le cadre de l'élaboration de leur programme définitif, on est quand même obligé de constater qu'en termes de communication et de moyens mis en oeuvre, M. Nji a une certaine avance. Des affiches du candidat et des spots vidéos mettent en valeur la candidature et permettent aux plus jeunes internautes que la lecture agacent de s'imprégner des motivations du candidat en quelques secondes. Ce sont des innovations à saluer dans un monde largement dominé par les nouvelles techniques. Ce qui dénote un certain rapport du candidat aux nouvelles technologies intéressant.

Les premières questions seront d'ordre général et seront les mêmes que celles posées au candidat Meb :

1) Quels sont les membres du gouvernement actuel qui pourraient être pressentis dans votre éventuel gouvernement en cas d'élection (on parle bien évidemment des personnes du monde réel) ?

2) Que vous inspire la dernière loi des finances adoptée par l'assemblée nationale (budgets pléthoriques ?, budget pour des ministères superflus?, etc) et comment reverrez vous éventuellement les portefeuilles attribués à chaque ministère dans la loi que vous adopterez ? Selon quels critères ?

Nous reviendrons avec des questions pour le candidat dans la soirée sur la base du topic qu'il consacre à ses premières propositions. Nous ne savons s'il s'agira du programme final.
_________________
« L’homme est un apprenti, la douleur est son maître. Et nul ne se connaît tant qu’il n’a pas souffert. » (Alfred de Musset)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nji



Inscrit le: 15 May 2008
Messages: 15134
Localisation: Koundja

MessagePosté le: Thu Jan 29, 2009 12:38 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,
Je suis honoré de l'intérêt que porte votre journal à mon programme et je suis sûr qu'au sortir de cet entretien, nous aurons une plus grande compréhension de nos préoccupations et de ce que nous proposons aux Camerounais.

L'on pourrait être tenté de croire que notre projet de société a pris du retard par rapport à celui de l'équipe adverse mais cela n'est pas le cas, notre équipe préférant ne pas céder à la précipitation tout en produisant un travail de fond. De plus, le flou qui règne sur le calendrier électoral qui n'est pas du tout détaillé contribue à la confusion. Je dirai que notre programme suit son cours et le rythme que nous lui avons imposé.


Citation:
1) Quels sont les membres du gouvernement actuel qui pourraient être pressentis dans votre éventuel gouvernement en cas d'élection


Si je suis élu président de la république, il y a certainement de membres du gouvernement actuel qui feraient éventuellement partie de mon équipe. Je prends l'exemple de Mrs Tutu Muna de la Culture, Maurice Kamto que je rappellerais, Dion Ngute, Aman Adama. Il y a d'autres comme Nkuete ou Esso'o qui ont une certaine expérience mais dont l'âge ne permettrait pas d'assumer les fonctions actuelles. Il serait alors important de les garder entant que sages à consulter sporadiquement

Citation:
2) Que vous inspire la dernière loi des finances adoptée par l'assemblée nationale (budgets pléthoriques ?, budget pour des ministères superflus?, etc) et comment reverrez vous éventuellement les portefeuilles attribués à chaque ministère dans la loi que vous adopterez ? Selon quels critères ?


La loi des finances 2009 n'a pas, en ce qui concerne la procédure dérogé à la règle en vigueur au Cameroun qui est de faire de l'AN une chambre d'enregistrement des textes dictés par le gouvernement. Peu de députés font leur travail et la composition de la commission des finances est presqu'unicolore et ne permet pas un réel débat.
Ce qu'il faudra faire, c'est de modifier les textes à l'An et de permettre aux partis politiques de débattre un peu plus et de permettre une plus grande consultation avant d'adopter les textes, surtout pour la loi des finances.

Je vais quelque peu trahir certains points de ma campagne qui n'ont pas encore été évoqué ici en répondant au fond de votre question qui concerne l'organisation des ministères.

1. Créer un grand ministère de l'éducation nationale: ce qui fusionne les ministères actuels

2. Créer un grand ministère de l'agriculture: fusion de l'agriculture actuel et des pêches

3. Fusionner les ministères de la recherche, de l'enseignement supérieur

4. Supprimer les ministères de la communication et de l'économie et des finances, des PTT, du dévéloppement industriel,

5. Créer un grand ministère de la famille et de l'action sociale

(...)

Bref, pour économiser les ressources et permettre plus de flexibilité, nous mettrons tout en oeuvre pour créer des pôles au sein du gouvernement: agriculture, innovation, éducation, recherche, etc.
Ceci permettra une approche thématique et globale de la réalisation de nos objectifs. Il sera question de mettre en avant la flexibilité et la restructuration pour plus déconomie et d'efficacité.



_________________
L'homme cherche à être heureux, alors que la société tente vainnement à le rendre bon, NJI.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tchoko
Grand shabbeur


Inscrit le: 13 May 2008
Messages: 2429
Localisation: Mpanjo ville

MessagePosté le: Thu Jan 29, 2009 12:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci pour ces réponses.

A noter qu'il y a 49 ministères et 10 secrétariats d'Etat. Si nous vous avons bien compris, vous comptez réduire ces chiffres à une portion congrue d'une vingtaine de Ministères ? A partir de quel moment aurez vous la liste exacte de vos Ministères ?

Nous revenons vers vous pour d'autres questions.
_________________
« L’homme est un apprenti, la douleur est son maître. Et nul ne se connaît tant qu’il n’a pas souffert. » (Alfred de Musset)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nji



Inscrit le: 15 May 2008
Messages: 15134
Localisation: Koundja

MessagePosté le: Fri Jan 30, 2009 12:28 am    Sujet du message: Répondre en citant

Il n'est pas possible actuellement de mettre en place une liste complète de ministères, mais besoin n’est plus de démontrer que la pyramide actuelle des ministères au Cameroun répond mal aux besoins d’efficacité, d’ergonomie et de responsabilités. La bonne gouvernance politique suppose moins de dispersion, plus de d’économie et de polyvalence. L’information circule ainsi de manière plus rapide et efficace.
Il est donc nécessaire d’organiser les ministères de manière thématique, en travaillant les dossiers de manière intégrale et de permettre aux personnes intéressées d’avoir une vision complète des sujets à traiter. Voici donc ce que nous proposons dans cette optique :
1. La création d’un grand ministère de l’éducation nationale : (cf programme sur l’éducation nationale). Il s’agit de regrouper les ministères s’occupant du domaine de l’éducation nationale pré-universitaire, qu’elle soit générale, industrielle ou technique.
2. Le ministère de l’agriculture : regroupement du domaine de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche.
3. L’enseignement supérieur et la recherche : regrouper ces deux ministères. Cela correspond à notre politique de retour de la recherche en domaine universitaire.
4. La justice : regrouper la justice, les droits de l’homme et l’administration pénitentiaire.
5. La défense
6. L’intérieur : répondant à la suppression du ministère de l’administration territoriale, s’occupera de la police et coordonnera les activités des préfets et gouverneurs.
7. La santé et les affaires sociales : santé et couverture maladie
8. L’énergie et l’écologie : pétrole, recherche dans les énergies nouvelles, électrification rurale. Ce ministère aura pour compétence entre autres la protection des populations autochtones, la protection de l’environnement. Recherches sur les matières premières, mines, etc.
9. La culture et le tourisme : deux domaines complémentaires. On y ajoute les médias (notamment en ce qui concerne la formation des professionnels). Suppression du ministère de l’information et de la communication. Création d’une Haute Autorité des médias qui gèrera les licences et contrôlera le domaine de la presse privée comme publique. Promotion du Cameroun à l’étranger, protection de la propriété intellectuelle et promotion de la culture Camerounaise.
10. Le budget, travaux publics et le plan : prospective, aide à la préparation des budgets de fonctionnement des ministères et autres services de l’Etat, exécution des marchés publics, infrastructures.
11. Transports
12. Commerce et industries : régulation du commerce intérieur, concurrence, négociations internationales, grands accords, sera en étroite collaboration avec le ministère des affaires étrangères
13. La famille : affaires sociales, condition féminine, solidarité.
14. Affaires étrangères et coopération
15. Jeunesse et sports
16. Emploi et de la fonction publique
Points importants :
A. suppression du ministère des finances : compétences de gestion des deniers publics confiées au Premier ministre qui aura une vision complète des besoins d’exécution des programmes. Conséquences :
- Création de la Direction des Douanes
- Création d’une Direction Nationale des impôts
B. Investissements et création d’emplois : chaque ministère aura son plan de développement industriel et commercial. Le PM sera chargé de faire des arbitrages, ce qui rend inutile un ministère de l’industrie. Les opérateurs économiques travailleront en relation directe avec les ministères dont leurs activités économiques relèvent (notamment pour licences, autorisations, subventions, etc
C. Suppression du ministère des postes : l’Agence de régulation des Télécommunications aura des compétences en matière de communications, une Poste Nationale sera crée comme entreprise publique de gestion du courrier, etc
D. Suppression de tous les ministères sans porte feuille et de « chargés de missions à la présidence »

_________________
L'homme cherche à être heureux, alors que la société tente vainnement à le rendre bon, NJI.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tchoko
Grand shabbeur


Inscrit le: 13 May 2008
Messages: 2429
Localisation: Mpanjo ville

MessagePosté le: Sat Jan 31, 2009 2:18 am    Sujet du message: Répondre en citant

Merci pour ces réponses candidat.

Nous revenons vers vous au fur et à mesure que votre programme se peaufinera sur votre page.
_________________
« L’homme est un apprenti, la douleur est son maître. Et nul ne se connaît tant qu’il n’a pas souffert. » (Alfred de Musset)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tchoko
Grand shabbeur


Inscrit le: 13 May 2008
Messages: 2429
Localisation: Mpanjo ville

MessagePosté le: Tue Feb 03, 2009 11:28 am    Sujet du message: Répondre en citant

Cher candidat,

Une indisponibilité temporaire ne me permettra pas de revenir vers vous avec des questions ces jours-ci. J'espère pouvoir être opérationnel en fin de semaine.

Tchoko
La Chronique de Béri
_________________
« L’homme est un apprenti, la douleur est son maître. Et nul ne se connaît tant qu’il n’a pas souffert. » (Alfred de Musset)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nji



Inscrit le: 15 May 2008
Messages: 15134
Localisation: Koundja

MessagePosté le: Tue Feb 03, 2009 10:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Tchoko a écrit:
Cher candidat,

Une indisponibilité temporaire ne me permettra pas de revenir vers vous avec des questions ces jours-ci. J'espère pouvoir être opérationnel en fin de semaine.

Tchoko
La Chronique de Béri


Cher Monsieur Tchoko,
J'espère bien que l'empêchement ne sera aussi grave et que vous nous reviendrez assez tôt et avec votre sens d'analyse et votre impartialité habituelles.
Cordialement
NJI.

_________________
L'homme cherche à être heureux, alors que la société tente vainnement à le rendre bon, NJI.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tchoko
Grand shabbeur


Inscrit le: 13 May 2008
Messages: 2429
Localisation: Mpanjo ville

MessagePosté le: Mon Feb 09, 2009 1:30 am    Sujet du message: Répondre en citant

Cher candidat,

Nous revenons rapidement sur quelques points de votre programme, notamment la réforme des institutions:

- Pourquoi créer une cour des comptes là où la constitution a déjà prévu une chambre des comptes dont les premiers juges ont prêté serment à Yaoundé en fin 2005 sous la pression des bailleurs de fonds ?

- D'autre part, quand vous dites une direction générale des douanes et des impots indépendante, qu'entendez-vous par "indépendante", est ce pour dire que ces deux institutions ne seront plus sous la tutelle du Ministère des finances ? En quoi cette mesure va-t-elle améliorer les process de gestion de nos finances publiques, concrètement ? Quels sont d'ailleurs les problèmes soulevés par la mise sous tutelle de ces deux organismes au sein du Ministère des finances ?

- Quel sera le rôle de votre haute autorité des marchés publics alors qu'il existe l'ARMP (Agence de régulation des marchés publics) au Cameroun avec les attributions qu'on lui connaît ?

- Quelles seront par ailleurs vos mesures concrètes pour alléger la pression fiscale décriée par les opérateurs économiques ? Le GICAM avait fait des réclamations sur plusieurs charges patronales qu'ils jugeaient néfastes pour l'épanouissement des entreprises au Cameroun (patente, impôt sur le revenu des capitaux mobiliers (Ircm), taxe spéciale sur les revenus (Tsr), taxe sur la valeur ajoutée (Tva), droits d’enregistrements, contributions Cnps, impôts sur la fiscalité spécifique et impôts locaux), qu'allez vous en faire ? (source : http://www.cameroon-info.net/cmi_show_news.php?id=23708)

Et que répondez vous aux entrepreneurs qui se plaignent notamment de l'augmentation de 5FCFA de la taxe spéciale sur les produits pétroliers (TSSP) dans la loi des finances 2009 ?

Cher candidat Nji, même nous n'avons pas encore abordé tous les points de votre programme ensemble, un léger survol de votre programme nous laisse penser que votre "Good gouvernance" ressemblera fort à une "gouvernance par décret", similaire à celle du Président Paul Biya actuellement en exercice. Le cadre institutionnel et les lois manquent-elles au Cameroun ou n'est ce pas plutôt au niveau de l'exécution de ces lois et leur application sur le terrain qui posent problème ?
_________________
« L’homme est un apprenti, la douleur est son maître. Et nul ne se connaît tant qu’il n’a pas souffert. » (Alfred de Musset)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nji



Inscrit le: 15 May 2008
Messages: 15134
Localisation: Koundja

MessagePosté le: Wed Feb 11, 2009 8:56 am    Sujet du message: Répondre en citant

Cher Monsieur Tchoko, avec un peu de retard dû à un agenda trop chargé, nous revenons à nos échanges ô combien constructifs et éclairants. Je vais de ce pas essayer de répondre de manière très succincte à vos questions concernant les points importants que vous avez souligné.
Citation:

- Pourquoi créer une cour des comptes là où la constitution a déjà prévu une chambre des comptes dont les premiers juges ont prêté serment à Yaoundé en fin 2005 sous la pression des bailleurs de fonds ?

L'organisation actuelle des juridictions suprêmes répond mal à la nécessité de démocratisation des institutions publiques. La séparation entre le constitutionnel, l'administratif et civil sont des mesures élémentaires à prendre pour rendre plus efficaces et légitimes leurs actions.
Actuellement, le Président de la Cour Constitutionnelle (CC) est le supérieur hiérarchique des Présidents de chambres parmi lesquelles la Chambre Civile, Administrative, des comptes.
C'est un mélange de genres qui limite l'efficacité de leurs activités, les rend moins accessibles et ne permet pas la bonne gestion des affaires publiques.
Il faut une CC chargée de vérifier la constitutionnalité des lois et du contentieux électorale, une Cour suprême composée de trois chambres (criminelle, civile et administrative) et une Cour des Comptes chargée, comme son nom l'indique de contrôler les comptes de l'Etat et des entreprises publiques ainsi que des communautés décentralisées et organisations non gouvernementales ainsi que entreprises privées qui bénéficieront des subsides de l'Etat. La Cour des Comptes aura enfin pour mission de contrôler l'exactitude des déclarations de revenus des personnes exerçant de hautes fonctions publiques.
Vous voyez donc M. Tchoko que ce travail colossal qui se veut pointilleux et de proximité dépasse largement le cadre d'une simple chambre. C'est aussi par souci de spécialisation qu'une juridiction chargée uniquement des questions de comptes se doit d'être créée.

Citation:
- D'autre part, quand vous dites une direction générale des douanes et des impôts indépendante, qu'entendez-vous par "indépendante", est ce pour dire que ces deux institutions ne seront plus sous la tutelle du Ministère des finances ? En quoi cette mesure va-t-elle améliorer les process de gestion de nos finances publiques, concrètement ? Quels sont d'ailleurs les problèmes soulevés par la mise sous tutelle de ces deux organismes au sein du Ministère des finances ?

Nous avons souligné dans le volet de notre programme économique l'objectif de supprimer le ministère de l'Economie et des finances. Il faudra alors confier les porte feuilles de la gestion de l'impôt (assiette, taux et recouvrement) et des douanes à une direction nationale rattachée au Premier Ministère.
Cette réorganisation institutionnelle répond à la volonté de mettre l'économie non pas entre les mains d'un ministère mais entre ceux du chef de gouvernement qui procède à des arbitrages entre membres du gouvernement. Ainsi, l'économie ne sera plus sanctuarisée entre les mains d'"experts" qui sont souvent appelés à financer les projets dont ils n'ont pas la parfaite maîtrise. C'est toujours dans cette même logique que chaque département ministériel aura un programme économique et des objectifs précis à atteindre. Le PM s'occupera à définir les priorités et faire les arbitrages qui s'imposent.
- Quel sera le rôle de votre haute autorité des marchés publics alors qu'il existe l'ARMP (Agence de régulation des marchés publics) au Cameroun avec les attributions qu'on lui connaît ?
L'actuelle ARMP fonctionne est chargée comme vous le savez bien de contrôler l'attribution des marchés publics dans l'optique de limiter la Corruption qui sévissait dans nos ministères. Actuellement, elle se spécialise dans les grands appels d'offres émis par l'appareil de gouvernement. Ce contrôle limité sera étendu aux collectivités locales décentralisées et déconcentrées, aux entreprises publiques, autant dans la préparation, l'exécution ou le réceptionnement des marchés et leur suivi.

Citation:
- Quelles seront par ailleurs vos mesures concrètes pour alléger la pression fiscale décriée par les opérateurs économiques ? Le GICAM avait fait des réclamations sur plusieurs charges patronales qu'ils jugeaient néfastes pour l'épanouissement des entreprises au Cameroun (patente, impôt sur le revenu des capitaux mobiliers (Ircm), taxe spéciale sur les revenus (Tsr), taxe sur la valeur ajoutée (Tva), droits d’enregistrements, contributions Cnps, impôts sur la fiscalité spécifique et impôts locaux), qu'allez vous en faire ? (source : http://www.cameroon-info.net/cmi_show_news.php?id=23708)

Et que répondez vous aux entrepreneurs qui se plaignent notamment de l'augmentation de 5FCFA de la taxe spéciale sur les produits pétroliers (TSSP) dans la loi des finances 2009 ?

La réduction de la pression fiscale sur les entreprises est le cheval de bataille sur lequel nous chevaucherons pour le combat économique qui est notre.
• D'abord, cela nous permettra de stimuler la consommation et augmenter le pouvoir d'achat des populations: réduction de la TVA sur les produits de première nécessité entre autres
• Stimulation de la création des richesses: exemptions fiscales pour les nouveaux investissements, les nouvelles entreprises jusqu’à ce qu'elles deviennent rentables et celles qui exercent dans les secteurs stratégiques comme l'agro alimentaire et le numérique.
• Accentuation des contrôles et formalisation progressive du secteur informel: ceci nous permettra d'augmenter le nombre d'imposables et envisager ainsi des réductions plus conséquentes à moyen terme.

Citation:
Cher candidat Nji, même nous n'avons pas encore abordé tous les points de votre programme ensemble, un léger survol de votre programme nous laisse penser que votre "Good gouvernance" ressemblera fort à une "gouvernance par décret", similaire à celle du Président Paul Biya actuellement en exercice. Le cadre institutionnel et les lois manquent-elles au Cameroun ou n'est ce pas plutôt au niveau de l'exécution de ces lois et leur application sur le terrain qui posent problème ?

Votre question porte en elle même sa réponse.
D'une part, si vous aviez mieux fait que procéder à un "léger survol" de notre programme, vous auriez certainement constaté que nous accordons une importance majeure au travail parlementaire, surtout du point de vue normatif. Les nouvelles institutions, procédés et changements seront appuyés par le parlement qui exercera aussi ses fonctions de contrôle.
D'autre part, si votre question visait à savoir si un Président de la République et un Premier Ministère gouvernent par décret, notre réponse ne serait qu'affirmative. Nous envisageons prendre autant de décrets que possible qui rentrent dans l'exercice de nos attributions, notamment l'exécution des lois votées par la représentation nationale.
Enfin, nous sommes entrain de rendre intelligible à travers notre programme notre conception de la bonne gouvernance, l'érection d'un Etat souple, efficace et stratège; la mise sur pied d'un style de gouvernement rigoureux qui respecte les droits des citoyens, est transparent, à leur écoute et qui met tout en œuvre pour mettre en corrélation l'intérêt public de la communauté nationale et celle des citoyens.

_________________
L'homme cherche à être heureux, alors que la société tente vainnement à le rendre bon, NJI.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Bonaberi.com Index du Forum -> Les Présidentielles de Béri Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum
Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site
Votre publicité ici ?