Bonaberi.com Publicité
Forum Bonaberi.com
Le Cameroun comme si vous y étiez
FAQFAQ RechercherRechercher Liste des MembresListe des Membres Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs S'enregistrerS'enregistrer
ProfilProfil Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés ConnexionConnexion
Liberté, Solidarité, Responsabilité: un Cameroun gagnant
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Bonaberi.com Index du Forum -> Les Présidentielles de Béri
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
meb
Bérinaute Vétéran


Inscrit le: 13 May 2008
Messages: 6873

MessagePosté le: Tue Jan 20, 2009 6:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pourquoi tout cet espace entre votre dernière phrase et la signature.


La population n'entrera en compte que pour départager les régions à IDH similaire. (elle n'aura donc qu'une pondération assez faible comparativement à l'IDH)
Donc n'ayez aucune crainte.
Voulez vous que je vous donne des exemples de formule réussissant cela?
(au risque de rébuter les non matheux?)
_________________
MEKTOUB

Ce n'est pas encore écrit, ça l'était juste...
sur http://mebene.over-blog.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
meb
Bérinaute Vétéran


Inscrit le: 13 May 2008
Messages: 6873

MessagePosté le: Tue Jan 20, 2009 6:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

quant à l'appréciation au sein de l'opinion publique, une fois que les objectifs que nous poursuivons clairement adoptés (et il n'y a aucune raison qu'ils ne le soient pas), on se rendra à l'évidence qu'il n'y pas une infinité de moyens d'y arriver.
Et je demanderais à ces populations si le système actuel de fonctionnement les satisfait. je demanderais à ces populations si le fait d'avoir de manière fixe un ressortissant de tel ou tel lieu dans le gvt résoud les pbs. Je vous renvoie encore à Charles Atéba Eyéné et les paradoxes du pays organisateur. ce livre a été très bien reçu par le public et dénonce ce que je dis là. Donc pour l'acceptation, je n'ai pas non plus de grosse crainte
_________________
MEKTOUB

Ce n'est pas encore écrit, ça l'était juste...
sur http://mebene.over-blog.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
betson
Petit shabbaeur


Inscrit le: 13 May 2008
Messages: 1175

MessagePosté le: Tue Jan 20, 2009 7:54 pm    Sujet du message: Répondre en citant

meb a écrit:
Pourquoi tout cet espace entre votre dernière phrase et la signature.



Voulez vous que je vous donne des exemples de formule réussissant cela?
(au risque de rébuter les non matheux?)

oui j'aimerais bien si possible avoir cette formule pour savoir voq quotas régionaux seront proportionnels ou inversement proportionnels à votre indice de developpement.
_________________
Il faudrait veiller à ne pas être un parvenu sans culture ou un ambitieux sans esprit.

Le panurgisme c'est préferer se tromper tous ensemble et la peur d'avoir raison tout seul.
Betson.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
meb
Bérinaute Vétéran


Inscrit le: 13 May 2008
Messages: 6873

MessagePosté le: Wed Jan 21, 2009 11:39 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ok schématisons
deux concours. 1000 places chacun, le premier a actuellement un taux de réussite par le mérite de 55%, le second de 35%.
considérant que plus l'IDH est fort, plus le développement est avancé
5 régions: R1=(IDH =1.2, pop = 1.2 millions), R2=(IDH =2, pop = 1.2 millions), R3=(IDH =1.2, pop = 4 millions), R4=(IDH =3, pop = 4 millions), R5=(IDH =2, pop = 2 millions)

deux formules possibles pour mon critère:

F1: barycentrique avec pondération du dixième de la population /IDH
F1(Ri)= (0.1*Pi/IDHi)/((0.1*P1/IDH1)+(0.1*P2/IDH2)+(0.1*P3/IDH3)+(0.1*P4/IDH4)+(0.1*P5/IDH5))


F2: barycentrique avec pondération du logarithme du double de la population /IDH
F2(Ri)= (ln(2*Pi)/IDHi)/((ln(2*P1)/IDH1)+(ln(2*P2)/IDH2)+(ln(2*P3)/IDH3)+(ln(2*P4)/IDH4)+(ln(2*P5)/IDH5))

ça nous donne donc pour les taux de réussite au mérite avec ma réforme
C1: de 55 à 70% des places soit 300 places pour l'équilibre régional (+15%)
C2: de 35 à 60% des places soit 400 places pour l'équilibre régional (au moins 60% si +15%<60%)

pour C1, les 300 places seront réparties de la manière suivante
Formule 1: R1=42; R2=25; R3=137; R4=55, R5=41
Formule 2: R1=51; R2=31; R3=122; R4=48, R5=48

pour C2, les 400 places seront réparties de la manière suivante
Formule 1: R1=56; R2=33; R3=183; R4=73, R5=55
Formule 2: R1=68; R2=41; R3=162; R4=64, R5=65


Comme tu le vois, avec juste ces deux formules qui ne sont que des exemples, on peut arriver à bâtir des critères privilégiant la fin des inégalités et tenant néanmoins compte des IDH.

Je suis à ta disposition si tu as besoin des calculs intermédiaires
_________________
MEKTOUB

Ce n'est pas encore écrit, ça l'était juste...
sur http://mebene.over-blog.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
betson
Petit shabbaeur


Inscrit le: 13 May 2008
Messages: 1175

MessagePosté le: Wed Jan 21, 2009 12:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

meb a écrit:
Ok schématisons
deux concours. 1000 places chacun, le premier a actuellement un taux de réussite par le mérite de 55%, le second de 35%.
considérant que plus l'IDH est fort, plus le développement est avancé
5 régions: R1=(IDH =1.2, pop = 1.2 millions), R2=(IDH =2, pop = 1.2 millions), R3=(IDH =1.2, pop = 4 millions), R4=(IDH =3, pop = 4 millions), R5=(IDH =2, pop = 2 millions)

deux formules possibles pour mon critère:

F1: barycentrique avec pondération du dixième de la population /IDH
F1(Ri)= (0.1*Pi/IDHi)/((0.1*P1/IDH1)+(0.1*P2/IDH2)+(0.1*P3/IDH3)+(0.1*P4/IDH4)+(0.1*P5/IDH5))


F2: barycentrique avec pondération du logarithme du double de la population /IDH
F2(Ri)= (ln(2*Pi)/IDHi)/((ln(2*P1)/IDH1)+(ln(2*P2)/IDH2)+(ln(2*P3)/IDH3)+(ln(2*P4)/IDH4)+(ln(2*P5)/IDH5))

ça nous donne donc pour les taux de réussite au mérite avec ma réforme
C1: de 55 à 70% des places soit 300 places pour l'équilibre régional (+15%)
C2: de 35 à 60% des places soit 400 places pour l'équilibre régional (au moins 60% si +15%<60%)

pour C1, les 300 places seront réparties de la manière suivante
Formule 1: R1=42; R2=25; R3=137; R4=55, R5=41
Formule 2: R1=51; R2=31; R3=122; R4=48, R5=48

pour C2, les 400 places seront réparties de la manière suivante
Formule 1: R1=56; R2=33; R3=183; R4=73, R5=55
Formule 2: R1=68; R2=41; R3=162; R4=64, R5=65


Comme tu le vois, avec juste ces deux formules qui ne sont que des exemples, on peut arriver à bâtir des critères privilégiant la fin des inégalités et tenant néanmoins compte des IDH.

Je suis à ta disposition si tu as besoin des calculs intermédiaires


Merci .

Je voulais comprendre le principe et il est évident que cette méthode me parait moins discutable parce que tenant compte de facteurs assez objectifs.

En résumé la région favorisée sera celle ayant un IdH faible combiné à une forte population . ça me semble logique.

Maintenant , le problème sera le calcul de cet indice. Parce que quoique vous en disiez , j'aimerais bien avoir les éléments qui rentreront en compte pour définir le "niveau de richesse d'une province donnée". Je croyais naïvement que c'était la contribution de la région en question au PIB national pondérée par sa population . Mais puisque vous l'avez remis en question dans l'un de nos précédents échanges en arguant de la non mise au profit des population locales de cette manne , comment déterminerez ce PIB régional? (Qui est soit dit en passant une partie importante de l'indice de développement).

Vous avez le droit de botter en touche en créant une commission adhoc à cet effet. Cool

Mais prenez votre temps , j'apprécie la clarté de vos explications et la pertinence de vos solutions.

Cordialement.
_________________
Il faudrait veiller à ne pas être un parvenu sans culture ou un ambitieux sans esprit.

Le panurgisme c'est préferer se tromper tous ensemble et la peur d'avoir raison tout seul.
Betson.


Dernière édition par betson le Wed Jan 21, 2009 1:47 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ekobena
Bérinaute Vétéran


Inscrit le: 14 May 2008
Messages: 6350

MessagePosté le: Wed Jan 21, 2009 12:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

meb, i'm impressed....


Kusanagi Senseï

_________________
"L'argent ne fait pas le bonheur. Surtout en petite quantité."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
meb
Bérinaute Vétéran


Inscrit le: 13 May 2008
Messages: 6873

MessagePosté le: Wed Jan 21, 2009 3:18 pm    Sujet du message: Répondre en citant

betson a écrit:

Merci .

Je voulais comprendre le principe et il est évident que cette méthode me parait moins discutable parce que tenant compte de facteurs assez objectifs.

En résumé la région favorisée sera celle ayant un IdH faible combiné à une forte population . ça me semble logique.

Maintenant , le problème sera le calcul de cet indice. Parce que quoique vous en disiez , j'aimerais bien avoir les éléments qui rentreront en compte pour définir le "niveau de richesse d'une province donnée". Je croyais naïvement que c'était la contribution de la région en question au PIB national pondérée par sa population . Mais puisque vous l'avez remis en question dans l'un de nos précédents échanges en arguant de la non mise au profit des population locales de cette manne , comment déterminerez ce PIB régional? (Qui est soit dit en passant une partie importante de l'indice de développement).

Vous avez le droit de botter en touche en créant une commission adhoc à cet effet. Cool

Mais prenez votre temps , j'apprécie la clarté de vos explications et la pertinence de vos solutions.

Cordialement.


Je ne sais pas si c'est botter en touche, mais j'avais dit dans mon premier message relatif au sujet:

meb a écrit:

2) Dans la proportion dévolue à l’équilibre régional, la part de chaque région sera calculée en fonction de l’indice de développement de la région (calculée par le ministère de l’économie) et de la population de la région (ceci implique la publication du dernier recensement)


Donc chacun son job. Mais je peux m'avancer en disant qu'il sera tenu compte du nombre d'écoles / pop; ou d'établissements sanitaires, etc...
L'onu le calcule déjà, prendre leurs méthodes ne sera pas le plus difficile.
Mais je suis conscient que rien n'est simple
_________________
MEKTOUB

Ce n'est pas encore écrit, ça l'était juste...
sur http://mebene.over-blog.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
meb
Bérinaute Vétéran


Inscrit le: 13 May 2008
Messages: 6873

MessagePosté le: Wed Jan 21, 2009 3:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Token a écrit:
meb, i'm impressed....


Kusanagi Senseï

J'espère que vous saurez voter.
Je n'ai pas fini de dérouler mon programme.
Mais merci déjà.
_________________
MEKTOUB

Ce n'est pas encore écrit, ça l'était juste...
sur http://mebene.over-blog.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Eliet



Inscrit le: 13 May 2008
Messages: 458
Localisation: New Caledonia

MessagePosté le: Wed Jan 21, 2009 5:18 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Comment favoriserez vous la consommation?

Pour qu'une economie tourne,il faudrait inciter les gens a consommer soit en octroyant les credits a la consommation par exemple.

Au quel cas, comment inciterez vous les banques a octroyer ces credits? comment protegerez vous les banques qui se risqueraient a le faire quand on sait que les kmers sont des feymans?
_________________
Les taches de la panthere sont visibles, celles de l'homme pas...

What goes around comes around...

Pride goes before a fall...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Yahoo Messenger MSN Messenger
meb
Bérinaute Vétéran


Inscrit le: 13 May 2008
Messages: 6873

MessagePosté le: Wed Jan 21, 2009 5:24 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Eliet a écrit:
Comment favoriserez vous la consommation?

Pour qu'une economie tourne,il faudrait inciter les gens a consommer soit en octroyant les credits a la consommation par exemple.

Au quel cas, comment inciterez vous les banques a octroyer ces credits? comment protegerez vous les banques qui se risqueraient a le faire quand on sait que les kmers sont des feymans?


Je répondrai à votre question après avoir dévoilé mon programme économique. Si je ne le fais pas, n'hésitez pas à me le rappeler.
_________________
MEKTOUB

Ce n'est pas encore écrit, ça l'était juste...
sur http://mebene.over-blog.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Tchoko
Grand shabbeur


Inscrit le: 13 May 2008
Messages: 2429
Localisation: Mpanjo ville

MessagePosté le: Wed Jan 21, 2009 5:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cher Betson, pour préciser un peu la réponse du candidat, je dirais que l'IDH est relativement facile à calculer, c'est une moyenne sur des indices qui sont eux mêmes simples à obtenir lorsque l'on dispose d'informations de base sur la santé du pays (l'espérance de vie, le taux d'alphabétisation et le PIB par habitant) et qu'on sait faire toutes les opérations élémentaires (une addition, une soustraction, une multiplication et une division). La seule difficulté consistera certainement au calcul par région. Mais nous disposons des très bons statisticiens donc je ne doute pas qu'ils y parviendront, sous la houlette du Ministère de l'économie et des finances.

Par contre, pour revenir sur les questions de l'équilibre régional, dans la première formule du candidat Meb, à vue d'oeil, nous nous demandons à quoi sert le facteur multiplicatif "0.1" puisqu'il n'impacte pas le résultat, car il va disparaitre au dénominateur et au numérateur.

D'autre part, le candidat s'est trompé sur un détail majeur, à savoir que l'IDH est compris entre 0 et 1. Je n'ai pas fait le calcul pour voir comment ça va impacter les taux et si les formules restent pertinentes. Mais à vue d'oeil, ce n'est visiblement pas un souci, vu qu'on est dans des calculs de valeurs relatives.

Nous aurons l'occasion d'y revenir et de discuter des propositions des candidats dans le cadre des topics initiés par les équipes de la Chronique de Bonabéri. Nous attendons la clôture des candidatures.
_________________
« L’homme est un apprenti, la douleur est son maître. Et nul ne se connaît tant qu’il n’a pas souffert. » (Alfred de Musset)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
meb
Bérinaute Vétéran


Inscrit le: 13 May 2008
Messages: 6873

MessagePosté le: Wed Jan 21, 2009 5:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

La formule logarithmique a pour le moment ma préférence, donc plus de 0.1
_________________
MEKTOUB

Ce n'est pas encore écrit, ça l'était juste...
sur http://mebene.over-blog.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
meb
Bérinaute Vétéran


Inscrit le: 13 May 2008
Messages: 6873

MessagePosté le: Fri Jan 23, 2009 7:38 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Présentation du programme économique et social (1)

II.A. Lutte contre le chômage

Le problème de l'emploi est un problème complexe. Plusieurs catégories sont touchées, pas seulement les jeunes diplômés.


Concernant le chômage des jeunes, en particulier des jeunes diplômés, il convient d'abord avant de proposer des solutions, d'en identifier les causes. J'en vois les suivantes:
- La caractéristique du marché de l'emploi: Si le secteur industriel se développe de plus en plus, si le secteur informel est certainement le principal pourvoyeur d'emploi, l'état a encore la réputation, réputation d'être le principal pourvoyeur d'emplois. L'actuel chef de l'état l'a confirmé encore lors de son discours du 31, lorsqu'il dit que pour résorber le chômage l'état a a embauché des fonctionnaires de police et de l'armée. C'est la même chose avec les enseignants, les fonctionnaires de santé, etc... Or l'état, quelle que soit sa volonté ne peut pas embaucher tout le monde et bcp de jeunes camerounais axent leurs études dans le but d'intégrer la fonction publique. Il n'y a qu'à voir l'engouement pour les divers concours ENAM, ou encore tout récemment la toute nouvelle ENS de Maroua.
- L'inadéquation entre les formations et le marché de l'emploi: Comme je viens de le dire plus haut, beaucoup des diplômes obtenus sont inadaptés au marché de l'emploi dans un pays en développement comme le Cameroun. Sur une classe de 10 masters en lettres modernes, quels peuvent être les débouchés? Statistiquement, deux ou trois pourront devenir profs. Et les autres? Quel avenir. Les sociétés industrielles ne reconnaitront jamais ces jeunes comme des Bac + 5 et au cas où ils seraient embauchés, ce sera sous des contrats précaires et chichement rémunérés. Quand à la fac de droit de Dla on retrouve 2000 élèves en première année, on est en droit de se demander quel avenir pour les 75% qui ne seront pas les meilleurs.
- la troisième raison que je vois est le faible niveau d'industrialisation du Cameroun. Les entreprises qui innovent (nous pouvons ici parler du niveau mondial) ou qui fabriquent des produits complexes sont encore trop rares. Elles se contentent de fabriquer des produits à partir de procédés actuellement extrêmement maitrisés. Elles n'ont donc pas besoin de recruter des gens à la pointe de la science. Vous noterez que les gens qualifiés en économie, en marketing, en droit n'ont pas bcp de mal à être embauchés, car toute entreprise industrielle, de service ou autres en a besoin
- la quatrième raison est le poids des charges sociales. Quand une entreprise embauche le coût total du salarié est plus du double du salaire versé. Quand elles ne sont pas sures à 100% du futur, elles hésitent donc à embaucher.

Considérant le chômage des autres catégories de la population, à savoir les moins jeunes, je vois les raisons suivantes (autres que celles précédemment citées) :
- L’inadéquation aux nouvelles méthodes et techniques
- Le coût relativement élevé comparativement aux jeunes : Le fait que

Les causes identifiées, il convient donc d'avancer les propositions.

1) Orientation orientée marché de l’emploi
Toutes les disciplines ont la vocation d'être enseignées à l'université. Il est hors de question de supprimer le latin, ou autre, mais par contre il est nécessaire d'agir sur la quantité des élèves qui s'y engagent. Je propose d'établir un classement en priorité des filières selon leur correspondance avec le marché de l'emploi. Ce classement sera actualisé tous les 5 ans car le marché de l'emploi n'est pas immobile. Moins une filière sera adaptée au marché de l'emploi, plus le nombre de places y sera réduit et la sélection drastique. Ainsi ceux qui s'y engageront seront à la fois les meilleurs dans ces domaines et les plus motivés (car ils s'y seraient engagés en sachant que cela risque de ne pas déboucher sur un emploi, c'est donc qu'ils aiment cette discipline) et auront donc plus de chance de trouver un emploi (vu leur peu grand nombre).
Une communication adéquate sera faite pour que les élèves et les parents soient au courant des filières à débouchés.

2) Valorisation des secteurs directement professionnalisant
Il faut aussi continuer à valoriser les UIT et diplômes professionnalisant rapidement car la solution n'est pas toujours dans de longues études.

3) Aide à l’innovation
Nous proposons une remise d'impôts pour les sociétés à caractère innovant. Un poids particulier sera mis sur les filières les plus en vogue au niveau mondial. Le but de cela est que les entreprises n’hésitent pas à investir pour augmenter leur compétitivité et leurs capacités : Elles seront ainsi à même d’embaucher (plus de travailleurs = plus de consommateurs = plus de TVA = - d’aides à donner pour la santé= etc..) vu qu’elles augmenteront leur marché en quantité et en qualité.

Ces trois premiers points, qui consistent à mettre en adéquation la formation des jeunes avec les capacités des entreprises permettra au Cameroun de devenir à terme compétitif face aux autres pays où l’on délocalise. Il n’y a aucune raison ésotérique justifiant du fait que l’on délocalise en Asie et que l’on n’arrive pas à le faire au Cameroun. Une fois cet objectif achevé, les APE par exemple ne devrait plus vraiment faire peur à un pays aux potentialités énormes comme le notre. Ce sont les autres pays qui demanderont peut être à revoir ce genre d’accord.


_________________
MEKTOUB

Ce n'est pas encore écrit, ça l'était juste...
sur http://mebene.over-blog.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
meb
Bérinaute Vétéran


Inscrit le: 13 May 2008
Messages: 6873

MessagePosté le: Fri Jan 23, 2009 7:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Présentation du programme économique et social (2)

II.A. Lutte contre le chômage (2)

Le poids des charges est un véritable coupe gorge. Beaucoup d'entrepreneurs hésitent à embaucher et donc à développer leur activité car ils se demandent si ça vaut le coup vu le coût qu'un employé.

4) Encouragement à l’embauche et au non-licenciement

Je propose d'instaurer une règle simple selon laquelle le coût individuel d'un salarié ne sera plus fixe mais fonction du nombre d'employés et du secteur dans lequel on évolue. Je m'explique. Si aujourd’hui vous avez 100 employés dans un secteur avec une perspective de croissance C, et que chaque employé vous coûte en charge P. Mon système propose de diminuer P avec l’augmentation de vos embauches (à perspective de croissance du secteur fixe) de manière à ce que vous payiez la même chose en charge globale (somme des charges individuelles P). En gros, si vous arrivez à 120 employés par exemple la charge passera de P à Px100/120. Et le même raisonnement en cas d’augmentation de la croissance. C'est donc une politique qui lèvera le frein aux investissements, sans que l'Etat ne perde de rentrées en valeur absolue. Au contraire, il en gagnera.
Ps : Si Betson veut des éclaircissements sur les formules, je suis à sa disposition.

5) Formation continue.

Elle vise principalement les moins jeunes qui risquent une inadéquation aux nouvelles méthodes. Elle consistera à alléger les charges d’un employé pendant les jours où il suit une formation de mise ou remise à niveau agrée par l’Etat. De cette manière, le chef d’entreprise ne se séparera pas d’un employé pouvant lui être utile encore et ayant une expérience étendue sur les autres domaines pas forcément techniques (relationnel, gestion du stress, etc…), et l’employé sera au niveau technique après les formations. Ce que l’Etat perdra en charges, il le regagnera par la consommation du bonhomme et le remboursement des soins santé (voir programme de la santé).

6) Facilitation de la création d’activités petites ou moyennes

Elle vise principalement les moins jeunes (mais plus chers) en concurrence avec les plus jeunes de compétence plus ou moins égales mais largement moins chers (compétence plus ou moins égale car la technicité actuelle requise n’est pas élevée, c’est aussi pourquoi nous prônons l’innovation). Vu que les patrons choisiront les moins chers (peut-on blâmer ?), nous ne pouvons pas empêcher cet état de fait à moins d’être liberticides, ce que nous ne sommes pas. Il reste donc à inciter ces nouveaux chômeurs à profiter de leur expérience (et peut être de leurs économies) pour se mettre à leur compte. A ce titre les démarches pour la création d’activités seront grandement facilitées. Notamment pour le secteur des services. Plus de précisions seront données dans le paragraphe traitant de cela.
A noter que ces activités pourront être l’activité principale ou une activité d’appoint.
Ainsi, je pense que le chômage, en général, et plus particulièrement celui des jeunes diplômés diminuera





_________________
MEKTOUB

Ce n'est pas encore écrit, ça l'était juste...
sur http://mebene.over-blog.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
meb
Bérinaute Vétéran


Inscrit le: 13 May 2008
Messages: 6873

MessagePosté le: Fri Jan 23, 2009 7:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Présentation du programme économique et social (3)

II.B. Agriculture


Le constat actuel est clair et pas très réjouissant : Malgré les ressources naturelles dont nous disposons et qui devraient nous permettre d’être à l’autosuffisance alimentaire (sauf pour le caviar), et même d’exporter, nous ne sommes mêmes pas à l’auto suffisance. Il faut réagir.
Pour l'agriculture j'ai une véritable vision à la fois collectiviste et individuelle.
Nous connaissons les produits que nous consommons ainsi que les pays de la sous région, nous connaissons ce qu'il faut consommer pour être en bonne santé, nous savons ce que nos terres de part leur nature peuvent produire (et elles peuvent tout produire tellement il y a une grande diversité). A partir de tout cela, nous ferons que le Cameroun devienne le grenier du Cameroun (ce serait déjà un plus d'avoir l'auto suffisance) et de l'Afrique centrale au moins.
Dans l'exposé qui va suivre, j'intègre dans l'agriculture, tout ce qui est élevage et pisciculture car la vocation de l'agriculture est d'assurer la disposition des vivres.

Pour ce qui est de la politique collectiviste:

1) Etat des lieux des potentialités régionales
Tout comme pour l'enseignement supérieur, nous feront un état des lieux pour identifier et communiquer sur l'adéquation entre les capacités naturelles de chaque région (au nord ce n'est pas les mêmes cultures qui seront optimales, comparativement par exemple aux hauts plateaux de l'ouest) et le besoin en une denrée particulière sur le plan national. L’objectif sera de décider pour les cinq années à venir, quelle région sera encouragée à produire quels produits et en quelle quantité. Nous fixons un délai de 5 ans car les besoins évoluent et pour faire tourner entre régions si une culture est plus lucrative qu’une autre (cacao, café, etc…)

2) Encouragement à respecter la répartition
L'état encouragera par des remises d'impôts les gens qui selon les régions feront la culture recommandée et par les conseils sur les herbicides et les techniques agricoles. Ceux qui dans une région ne s'adonneront pas aux cultures prônées seront libres de le faire, mais ne bénéficieront pas des mêmes aides. Cet état des lieux sera fait tous les cinq ans, pour permettre de tourner pour éviter qu'une région qui bénéficie du produit le plus cher ou demandé (le café par exemple) ne conduise les autres à se sentir lésées. En échange de cette aide, les agriculteurs s'engageront à vendre leur production en priorité sur le marché national et à des prix limités. Seul l'excédent sera exporté, au prix qu'ils souhaitent. L'état les aidant même dans l'acheminement de leur production à la fois dans les autres régions du Cameroun, mais aussi à l'extérieur. Ainsi tout le monde sera gagnant: les agriculteurs qui auront une culture à revenus certains plus que l'état des lieux garantira la demande et les consommateurs qui auront des produits diversifiés et à moindre coût.
A noter que pour ceux qui auront par exemple à faire la pisciculture (étant donné que la pêche au gros n'est pas exactement en notre possession), un effort fiscal particulier sera fait. Et si le poisson élevé n'a pas le même goût que le sauvage, il a au moins les mêmes protéines, et c'est cela l'essentiel.

3) Aide aux collectivités locales
Dans les aides, outre les remises d'impôts et les aides techniques, l'état encouragera par les fonds actuellement disponible au niveau du Feicom les collectivités rurales à investir dans les engins agricoles qui appuieront la politique collectiviste au niveau local. Cela passe évidemment par un contrôle plus strict de l'utilisation des ressources (cf ma politique de lutte contre la corruption).

4) Favorisation de syndicats régionaux forts.
Cette politique concernera donc principalement les petits et moyens producteurs et des facilités de réunion en syndicats seront allouées pour que d'égal à égal ils nous fassent aussi des propositions concrètes pour nous aider à les aider. Un syndicat permettra aussi de stabiliser les prix à la vente plus facilement. Un syndicat permettra de vulgariser les informations scientifiques et techniques plus rapidement vers les agriculteurs.

Donc ma politique collectiviste permettra plus de revenus pour les agriculteurs, plus de revenus pour les citoyens car moins de dépense à consommation égale, et plus de produits à dépenses égales. Et le Cameroun sera le grand Gagnant.

5) Concernant les grandes entreprises
Pour ceux qui ne voudront pas s'inscrire dans la politique collectiviste, à savoir les très grands producteurs (par exemple si l'Océan n'est pas choisi pour les palmiers, les grandes sociétés y travaillant déjà ne déménageront certainement pas, ou les grands exportateurs de banane). Donc comme les autres entreprises, les réductions de charge en cas d'embauche, des aides pour l'innovation (pour qu'elles soient compétitives sur le plan international) et l'investissement (pour accroître leur production) feront l'affaire. A ces gens nous n’apprendrons pas à faire leur business





_________________
MEKTOUB

Ce n'est pas encore écrit, ça l'était juste...
sur http://mebene.over-blog.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
meb
Bérinaute Vétéran


Inscrit le: 13 May 2008
Messages: 6873

MessagePosté le: Fri Jan 23, 2009 7:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Présentation du programme économique et social (4)

II.C. Industriel




1) Les mesures fiscales d’aide à l’innovation et à l’investissement (taille et matériel) détaillées plus haut seront en application

2) L’état pourra exceptionnellement jouer le rôle de garant auprès de banques pour les investissements jugés très risqués. Avec bien évidemment une plus value en cas de réussite.

3) Les infrastructures de transport (routier, ferroviaire, maritime et aérien) seront le lieu d’un investissement particulier pour arriver à suivre l’essor de la production, infrastructures pour la desserte du territoire et des pays voisins.

4) L’état participera à la mise à niveau des entreprises notamment au niveau des normes internationales.

5) Le Gicam sera invité à tous les voyages officiels du président de la république, des ministres de l’économie et de la finance et de l’industrie, de manière à s’imprégner sous couvert de la diplomatie de l’expérience étrangère et de promouvoir le savoir faire des entreprises camerounaises.

6) Un univers concurrentiel sera garanti, même quand l’Etat sera l’un des acteurs du marché.

7) Les démarches pour les investisseurs étrangers pour monter un projet industriel seront facilitées.

_________________
MEKTOUB

Ce n'est pas encore écrit, ça l'était juste...
sur http://mebene.over-blog.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
meb
Bérinaute Vétéran


Inscrit le: 13 May 2008
Messages: 6873

MessagePosté le: Fri Jan 23, 2009 7:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Présentation du programme économique et social (5)

II.D. Energies


Pour mener à bien cette politique agricole et industrielle, la production énergétique, que ce soit en carburants ou en énergies de fonctionnement devra suivre. C’est pourquoi

1) Nous continuerons d’exploiter le potentiel hydroélectrique de notre pays.

2) Nous investirons, en accord avec la ou les sociétés de production d’énergie, dans la mise en conformité du réseau électrique de manière à ce qu’il puisse assimiler les pics de production liés à l’éolien.

3) Des éoliennes seront donc construites, notamment dans les régions du grand Nord et les régions côtières.

4) Pour les petites localités isolées (villages, petites villes), nous exploiterons le fort potentiel solaire. Il est effet possible de créer de mini-centrales solaires qui fourniront de l’énergie aux populations les plus reculées.

5) Bien entendu, l’énergie produite par ces différentes sources sera bien entendu commercialisée, de manière à s’auto financer. L’état s’assurant juste de la mise à disposition de suffisamment d’énergies pour les ambitions qu’il a.

Actuellement, le Cameroun est un pays producteur de pétrole, mais il n’a pas les installations nécessaires pour le raffiner de manière à ce qu’il soit propre à la consommation. C’est pourquoi nous le vendons sur la place internationale, et nous le rachetons. C’est aussi pour cela que les prix sont relativement élevés à la pompe.

6) Je propose donc d’investir dans la construction de moyens de raffinerie pour être à même de traiter le pétrole extrait du Cameroun au Cameroun. Un peu comme la législation sur le bois qui est passée il y a quelques années. De cette manière nous contrôlerons mieux les prix à la pompe et dégagerons ainsi plus de marges de manœuvres pour nos concitoyens.

_________________
MEKTOUB

Ce n'est pas encore écrit, ça l'était juste...
sur http://mebene.over-blog.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
meb
Bérinaute Vétéran


Inscrit le: 13 May 2008
Messages: 6873

MessagePosté le: Fri Jan 23, 2009 7:45 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Présentation du programme économique et social (6)

II.E. Services

L’ambition que j’ai pour ce secteur qui est actuellement le second dans l’économie camerounaise est de l'améliorer le secteur des services dans toutes ses composantes, améliorer en qualité et en quantité, pour réduire le chômage, augmenter la consommation (de produits venant eux des secteurs agricoles et industriels) et donc créer de nouvelles richesses. C’est un cercle vertueux en fait que je me propose de parvenir à réaliser. Cercle basé sur la liberté et la responsabilité.

Arrêtons nous un instant sur les NTIC, secteur vital si il en est pour le développement du pays.
1) Les différents médias, outils et matériels faisant partie des NTIC seront recensés par l’administration

2) Les sociétés de service vulgarisant ces outils ou leur utilisation à savoir Les Cybercafés, les centres de photocopie (notamment pour les polycop des étudiants), centres de formation à l’informatique, etc. sont un grand outil de développement du pays par la formation des citoyens et la facilitation de l'accès au savoir. C'est pourquoi nous disons que les droits de douane par exemple pour ce genre d'appareils à destination des sociétés de service seront diminués. Si vous me demandez comment ferons-nous pour combler le budget, je vous dirais que vous avez un déficit de vision, parce que diminuez les droits de douane individuels permettra d'augmenter le nombre d'importation d'appareils, donc LE RESULTAT ABSOLU DES DOUANES NE SERA PAS EN BAISSE. De plus le prix de revient des machines étant en baisse, leur nombre étant en hausse, et la concurrence jouant donc, les coûts dont s'acquittent les citoyens seront en baisse, et les économies réalisées permettront d'ouvrir d'autres postes de dépenses. La nouvelle demande créant de nouvelles offres et donc de nouveaux emplois. Plus de consommation et donc plus de TVA pour l'état pour développer les infrastructures. Comme vous le voyez tout se tient

3) Pour les entreprises de services moyennes et s’adressant en priorité aux entreprises ou les gros clients (publicité, communication, repas traiteur, site internet, comptabilité, etc…), les mesures économiques prises pour lutter contre le chômage et favoriser l’innovation et l’investissement (nouveaux matériel, agrandissement) seront aussi en vigueur.

4) Pour les services aux particuliers, je citerai pèle mêle aides ménagères ou les gardiens de nuit, jardiniers, comptables pour les PME mineures, nous proposons la création de micro entreprises avec un nombre maximum d'employés (si l'on veut passer au delà, il faut un agreement plus sérieux de l'état) permettant de redonner confiance aux citoyens (mon interlocuteur est sérieux et traçable), d'embaucher des jeunes et de garantir le respect des règles étatiques en vigueur par la facilité de contrôle. Avec une telle solution, vous n'êtes plus laissés à vous même si votre gardien tombe malade, car sa société peut envoyer quelqu'un d'autre le remplacer et l’état ne s’inquiète pas des trop grandes sociétés de gardiennage susceptibles de créer des milices.

5) Ces micros sociétés seront exonérées d'impôts Parce qu'actuellement elles n'existent pas, les jeunes chôment, donc de toute façon rien ne rentre dans les caisses de l'état. Avec ces jeunes employés, l'état aura de nouvelles ressources par la TVA issue de leur nouvelle consommation.

6) En contrepartie évidemment elles devront présenter les gages de moralité de leurs employés.


La confiance étant la clé et nous participerons à instaurer cette confiance entre les demandeurs de service et les offreurs. L'exonération de charge garantissant une qualité de revenus et la constitution en société garantissant via le code du travail que le salaire minimum soit au moins versé à ces gens.

_________________
MEKTOUB

Ce n'est pas encore écrit, ça l'était juste...
sur http://mebene.over-blog.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
meb
Bérinaute Vétéran


Inscrit le: 13 May 2008
Messages: 6873

MessagePosté le: Fri Jan 23, 2009 7:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Présentation du programme économique et social (7)

II.F. Financements d’activités

1) Les banques joueront leur rôle, notamment auprès des P, M et G entreprises. Nous n’interviendrons pas dans ces relations, sauf parfois pour se porter garant.

2) Les établissements de micro finance seront encouragés à continuer leur mission et le gouvernement sera à l’écoute pour les aider à bien faire leur travail.

3) Les tontines, organismes importants si il en est seront institutionnalisées, pour de meilleures garanties, et la possibilité que la tontine collectivement investisse dans une entreprise par exemple sera encouragée par des mesures fiscales. Cela produira de l’argent frais pour les entrepreneurs, et des placements plus ou moins sûrs pour la tontine.

4) L’état encouragera les investisseurs en bourse à ne pas miser sur de la rentabilité à court terme, mais plutôt à se concentrer sur la participation à l’entrepreneuriat. Donc bénéficieront d’une remise d’impôts significative les actionnaires ayant adhéré à un projet d’entreprise et ayant fait un minimum de 5 ans sans retirer leur mise sur le projet.

Comme vous le voyez, dans une société plutôt libre comme nous le concevons, ce n’est pas à l’état d’intervenir, mais l’état doit faire le maximum pour inciter au financement de divers projets.

_________________
MEKTOUB

Ce n'est pas encore écrit, ça l'était juste...
sur http://mebene.over-blog.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
meb
Bérinaute Vétéran


Inscrit le: 13 May 2008
Messages: 6873

MessagePosté le: Fri Jan 23, 2009 7:47 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Présentation du programme économique et social ( 8 )


II.G. Contrôle des revenus des citoyens

Comme vous avez pu vous en apercevoir, ma politique économique est largement basée sur le fait que l’on procèdera à des allègements de charge, pour les entreprises (petites ou grandes) ou les salariés. Ma politique de santé, et son volet de remboursement des frais selon les revenus impliquent que nous connaissions les revenus des citoyens. Dans un système aussi déstructuré que le notre, cela semble relever de la gageure. Cependant nous devons pourtant y arriver. Cela ne sera pas très difficile avec les salariés réguliers. Ce le sera plus avec les salariés de l’informel (sauveteurs, bend skinneurs, mamie makala, mamie awa) ou les sans emplois. Et là la clé sera la motivation.

1) Pour les salariés réguliers ayant une fiche de paie, il sera facile de contrôler le niveau de revenus.

2) Pour les salariés non réguliers (dame de ménage, serveuse, gardien de nuit, etc…), des fiches de paie « light » sans cotisation patronale aucune, pour les patrons de manière à ce que leurs salariés soient référencées et qu’une partie du salaire apparaissant sur la fiche de paie soit exonérée des impôts du patron. Le Patron paie déjà le salaire de et ses impôts. Avec la mesure, il paiera toujours le salaire, mais moins d’impôts. Par contre il ne pourra pas faire de fausses fiches de paie (ie salaire plus élevé que réel pour payer moins d’impôts) car le salarié aura intérêt à avoir un salaire minimal marqué sur sa feuille car c’est ce qui lui permettra de bénéficier des aides (santé, logement, etc…). Nous pouvons donc tabler sur le fait que nous aurons le vrai chiffre.

3) Pour les acteurs du secteur informel
Nous fonctionnerons par forfait et par domaine d’activités : Ainsi, en dehors des taxes dont ils s’acquittent déjà, les sauveteurs par exemple seront rangés dans la catégorie de ceux qui gagnent telle ou telle somme. Pareil pour les taximen, mamie awa, etc… Les forfaits seront calculés par le ministère de l’économie et des finances.

4) Pour les personnes n’exerçant pas d’activité régulière (donc les chômeurs aussi), sur déclaration seront recensées comme telles. Cela ouvrant à des aides, notamment sur la santé, il faudra veiller à éliminer les fraudes. Nous proposons des parades simples. La validation de la déclaration se fera trois mois. Durant ces trois mois, la personne devra où s’employer à des activités d’intérêt général ou tout simplement aller pointer 10 jours par mois (deux semaines) à des horaires variables. Ceci pour s’assurer qu’un salarié (ayant donc des horaires à suivre) ou un vacancier (des vacances de deux mois n’existent pas pour le moment au Cameroun) ne sera pas tenté de faire une fausse déclaration.

_________________
MEKTOUB

Ce n'est pas encore écrit, ça l'était juste...
sur http://mebene.over-blog.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Bonaberi.com Index du Forum -> Les Présidentielles de Béri Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 3 sur 5

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum
Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site
Votre publicité ici ?