Bonaberi.com Publicité
Forum Bonaberi.com
Le Cameroun comme si vous y étiez
FAQFAQ RechercherRechercher Liste des MembresListe des Membres Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs S'enregistrerS'enregistrer
ProfilProfil Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés ConnexionConnexion
Bonne Gouvernance, Solidarité et Prospérité pour Tous!
Aller à la page Précédente  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Bonaberi.com Index du Forum -> Les Présidentielles de Béri
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Nji



Inscrit le: 15 May 2008
Messages: 15134
Localisation: Koundja

MessagePosté le: Sat Feb 07, 2009 9:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

4. De la finance

a. Du contrôle boursier :
Accélération de l’inscription des entreprises à la bourse de Douala, création des titres de l’Etat et emprunts à taux alléchants.
b. Du micro crédit :
Domaine en pleine expansion qui a besoin du soutien complet de l’Etat. Généralisation du micro crédit pour les banques nationales, privées et publiques. Contrôle des abus contre les clients.

_________________
L'homme cherche à être heureux, alors que la société tente vainnement à le rendre bon, NJI.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nji



Inscrit le: 15 May 2008
Messages: 15134
Localisation: Koundja

MessagePosté le: Sat Feb 07, 2009 9:54 pm    Sujet du message: Répondre en citant

5. Des marchés et entreprises publics

a. De l'attribution des marchés publics

i. Des clauses incontournables en matière d'emploi et de formation : avant d’attribuer un marché public à une entreprise étrangère, obligation pour elle d’employer des cadres camerounais, un quota important de travailleurs camerounais, une formation à court, moyen et long terme de professionnels camerounais, et présentation d’un plan de transfert de compétences.
ii. De la protection de l'environnement : protection de l’environnement et du mode de vie des populations vulnérables.

b. De l'exécution des marchés publics :

Contrôle par la Cour des comptes et la Haute Autorité des marchés publics, sanctions et pénalités en cas de non respect des délais et modalités d’exécution, etc.

c. Du contrôle des entreprises publiques et stratégiques : Les ministères du domaine auront la possibilité de gérer la tutelle des entreprises du secteur. Création des entreprises d’Etat dans les domaines stratégiques ou nationalisation d’existantes.

_________________
L'homme cherche à être heureux, alors que la société tente vainnement à le rendre bon, NJI.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nji



Inscrit le: 15 May 2008
Messages: 15134
Localisation: Koundja

MessagePosté le: Sat Feb 07, 2009 9:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

6. Des domaines économiques prioritaires

a. Du numérique


LE numérique est un domaine nécessitant peu d'investissements et dont le rendement est extraordinaires.
Au Cameroun, nous avons la matière première: des jeunes brillants et motivés. Il suffit maintenant de la mobiliser, stimuler et développer.
Si je suis élu président du Cameroun, mes premières dispositions seraient de prendre des mesures permettant aux entreprises numériques de se créer, à la formation de se faire de se diversifier et s'exporter.

1. En direction des camerounais de la diaspora.

Nous savons tous que les camerounais foisonnent d'idées. Il n'y a qu'à voir des exemples comme les idées de Theneo sur les dévéloppements numériques au cameroun. Ainsi, nous pourrons mettre en place ce que nous appellons " la création d'entreprises au Cameroun en quelques clics"
Cela allégera les démarches, facilitera les recherches de financements.

2. Centre multimédia et high tech du Cameroun

"L'immeuble de la Mort" de Yaoundé sera converti en centre multimédia. nous y logerons des entreprises numériques, ils paierons des loyers bas et seront exonérés tant qu'ils ne seront pas encore rentables de taxes et de redevances.
En retour, ils organiseront des programmes de recherche, dévéloppement, formation et accueilleront des stagiaires des universités et écoles camerounaises.
Nous mettrons en place des centres du même type dans les grandes villes camerounaises. nous engagerons des réformes afin de mettre le numérique au service de notre économie. En aidant les paysans, le numérique se vendra plus.

3. C'est moins cher

Nous avons la fibre optique près de nous, le Vsat facilement accessible et l'ADSL qui se dévéloppe. Ainsi, nous pourrons exporter à vil prix nos produits vers l'étranger. A terme, des usines de fabrication seront construites au cameroun pour permettre une réduction palpable des coûts.

4. LA formation


Toutes les propositions en matière de formation seront détaillées dans notre plan pour l'éducation, mais j'ose vous annoncer la création des pôles régionaux de recherche en numérique et dévéloppement, des formations au secondaire et primaire, avec équipement progressif des écoles et centres de formation.

b. De l'agro-alimentaire : cf volet sur l’agriculture
c. De la culture et du tourisme : vente de l’image du Cameroun à l’étranger, facilitation des procédures de visas et des douanes, création des entreprises et développement des infrastructures touristiques.
d. Du sport : professionnalisation, création, production et commercialisation des produits dérivés, infrastructures, etc.

_________________
L'homme cherche à être heureux, alors que la société tente vainnement à le rendre bon, NJI.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nji



Inscrit le: 15 May 2008
Messages: 15134
Localisation: Koundja

MessagePosté le: Mon Feb 23, 2009 11:05 am    Sujet du message: Répondre en citant

Le social, une priorité absolue de notre gouvernement.

I. Réforme du Code de la Famille
a. Introduction


L’actuel code de la famille du Cameroun ne respecte pas la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples, ratifiée par le Cameroun en 1989, qui prévoit la protection de la femme contre toute forme de discriminations

Ainsi, l’article 26 affirme, de manière générale, le principe de l’égalité entre l’homme et la femme et la protection due par l’État à la mère et à l’enfant.

L’article 98 inscrit, comme étant du domaine de la loi les questions relatives à la nationalité, à l’état et à la capacité des personnes, aux successions, aux régimes matrimoniaux et les procédures selon lesquelles les coutumes peuvent être Contestées et mises en harmonie avec la législation interne.

Le remaniement de ce code a pour principale visée d’actualiser et d’harmoniser ses 2 grands axes autour desquelles il s'articule: le droit dit « moderne » et le droit coutumier

Jusqu’à présent, le code de la famille camerounais s’inspirait en grande partie du Code napoléonien de 1804 relatives à la gestion de la famille, modèle pour le moins obsolète.
.
Par ailleurs, le droit coutumier se caractérise par son caractère discriminatoire vis à vis des femmes : le lévirat, les rites du veuvage, les mutilations féminines génitales, le mariage forcé y sont par exemple légitimées.

De plus, il ne reconnait pas aux mères célibataires le statut de chef de famille.

Or, la structure familiale a considérablement changé au Cameroun, suivant le mouvement des mutations sociales : la crise économique des années 80 a par ex occasionné la baisse des unions, la prolifération de naissances hors mariages et l’augmentation des familles monoparentales ayant à leur tête une femme , délaissée par un conjoint fuyant ses responsabilités.

Le nouveau code de la famille a pour objet la promotion de la famille camerounaises et de ses spécificités religieuses et culturelles, la sauvegarde de l’unité familial qui constitue la cellule de base de la Société ;la redéfinition des droits et responsabilités du mari et de la femme vis à vis de leurs enfants ; et enfin la protection des enfants ainsi que le respect de leurs droits économiques, sociaux et culturels

_________________
L'homme cherche à être heureux, alors que la société tente vainnement à le rendre bon, NJI.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nji



Inscrit le: 15 May 2008
Messages: 15134
Localisation: Koundja

MessagePosté le: Mon Feb 23, 2009 11:07 am    Sujet du message: Répondre en citant

b. Principes gouvernants et dispositions diverses.

Les principales innovations contenues dans ce texte se résument aux différents
Points ci-après :

- La femme, peut conserver son nom, complété de celui de son époux

- En plus du nom de famille du père que porte l’enfant à sa naissance,
les parents peuvent adjoindre le nom de famille de la mère

- L’âge du mariage est porté à 18 ans pour l’homme, comme pour la femme.

- Un certificat prénuptial est exigé avant la célébration du mariage

- En cas d’absence d’option au moment du mariage, la monogamie
est la règle

- La dot a un caractère symbolique et facultatif : les mariages
coutumiers ne sont plus reconnus et ne produisent par conséquent
aucun effet léga
l
- Le lévirat est supprimé

- Il n’existe plus de discrimination entre l’enfant naturel et l’enfant
Légitime

- Des droits successoraux sont attribués au conjoint survivant (veuf
ou veuve)

- Les enfants, quel que soit leur sexe, leur filiation (légitime ou
Naturelle) héritent de leur père et mère à parts égales.

- L’autorité parentale est exercée par les deux parents

- (Les mères de famille célibataire sont reconnues comme chef de famille à part entière, et disposent de ce fait des mêmes droits et devoirs.)

- Le viol conjugal, s’il est établi, est passible de poursuites judiciaires

- Les chefs de familles (hommes ou femmes) n’assumant pas les responsabilités qui leur incombent peuvent être également poursuivies, et doivent être sanctionnés.

- Mise sous tutelle des mineurs et des personnes âgées (membres de la famille désignée par le conseil de famille et mandatée par l’état)
La politique sociale du pays se doit avant tout d’être solidaire. Les chiffres concernant le taux de pauvreté, sont alarmants. Si les chiffres ne sont pas connus pour le Cameroun, le nombre d’enfants vivant dans les rues est par exemple estimé à 30 millions en Afrique, par le BIT (bureau international du travail) et l’UNICEF

Ces enfants sont souvent les fruits de familles déchirées, elle-même en proie à la précarité.

Assister ces familles d’un point de vue économique revient à redynamiser notre politique sociale.

_________________
L'homme cherche à être heureux, alors que la société tente vainnement à le rendre bon, NJI.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nji



Inscrit le: 15 May 2008
Messages: 15134
Localisation: Koundja

MessagePosté le: Mon Feb 23, 2009 11:09 am    Sujet du message: Répondre en citant

II. De la protection sociale
La pratique de développement social est basée sur la redistribution de la croissance que prônent les tenants de l'économie de marché, selon laquelle « la croissance économique est la mère du bien-être social, car elle finit par bénéficier à toute la société ».

Or, il est désormais établi que la redistribution des effets de la croissance profite d’abord aux couches riches et moyennes de la société.
Il est donc primordial d’œuvre pour une meilleure justice sociale.

OBJECTIF
Les actions menées porteront sur des domaines aussi divers que la santé, l'éducation, le logement et les équipements sociaux collectifs. Elles doivent s’inscrire dans un cadre cohérent et institutionnel.

_________________
L'homme cherche à être heureux, alors que la société tente vainnement à le rendre bon, NJI.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nji



Inscrit le: 15 May 2008
Messages: 15134
Localisation: Koundja

MessagePosté le: Mon Feb 23, 2009 11:14 am    Sujet du message: Répondre en citant

1) la mise en œuvre et le financement de la protection sociale

La mise en œuvre va concerner l’instauration d’un système formel de protection sociale englobant la sécurité sociale, les prestations sociales universelles, l’assistance sociale, le système privé de prestation, un plan d’aide aux personnes âgées et la prise en charge des familles et enfants en situation difficile. (Assistance prioritaire aux plus démunis, les peuples autochtones, les exclus sociaux, familles monoparentales).
L’Etat entreprendra de consacrer 5% des revenus pétroliers dans un premier temps à l’équilibre des caisses sociales déficitaires jusqu’aux réformes qui permettront de les rendre totalement autonomes.
La CNPS sera transformée en une véritable Caisse de sécurité sociale avec des branches pour la maladie (sous tutelle du ministère de la santé), pour l’assistance aux personnes démunies (sous tutelle du ministère des affaires sociales), le directeur de la Caisse étant le coordonateur des activités.

_________________
L'homme cherche à être heureux, alors que la société tente vainnement à le rendre bon, NJI.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nji



Inscrit le: 15 May 2008
Messages: 15134
Localisation: Koundja

MessagePosté le: Mon Feb 23, 2009 11:15 am    Sujet du message: Répondre en citant

2) Au-delà de l’assistanat :

Il est indispensable de donner aux populations concernées la possibilité de dépasser le stade de l’assistanat et d’acquérir un minimum d’autonomie. Aussi, le programme d’aide évoquée ci-dessus doit s’accompagner d’autres programme étatiques sur la protection sociale qui s’étendront à la formation :

Mise en place de programmes de formation continue

Création de centres sociaux de réinsertion sociale et professionnel pour les personnes sortis du système éducatif, mais aussi certains exclus (proposant des activités, stage qui vise le retour à l’emploi, formation et ateliers, offre d’emplois, accompagnement avant et suivi après)
Valorisation de l’Entreprenariat, surtout féminin, et de la Microfinance,

_________________
L'homme cherche à être heureux, alors que la société tente vainnement à le rendre bon, NJI.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nji



Inscrit le: 15 May 2008
Messages: 15134
Localisation: Koundja

MessagePosté le: Mon Feb 23, 2009 11:16 am    Sujet du message: Répondre en citant

3) Politique sociale globale :

Toute les problématiques étant liées, la pauvreté engendre des situations de survie qui peuvent être extrême : délinquante, toxicomanie, prostitution…, et dont l’aboutissement logique est la marginalité.

Des action peuvent être menées en collaboration avec les ministères de la santé et de l’éducation (et même de la justice) pour en venir à bout :

Création de centre de planification familiale

- légalisation de lIVG jusqu'à 12 SA, sous conditions strictes.

- campagnes de prévention dans les collèges, lycées et campagnes reculés, les populations à risques (prostituées, militaires, etc....) des mst, ist et grossesses précoces

- Mise en place de Bus scolaires gratuits

-Allocation pour les familles les plus démunis ayant des enfants scolarisées

- Lutte active contre la prostitution infantile et la pédophilie

- Emprisonnement au Cameroun sans possibilité d’extradition ressortissante étrangère reconnus coupable de pédophilie

Prise en charge partielle des programmes de désintoxication dans le cadre d’une réinsertion professionnelle et sociale

_________________
L'homme cherche à être heureux, alors que la société tente vainnement à le rendre bon, NJI.


Dernière édition par Nji le Mon Feb 23, 2009 11:38 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nji



Inscrit le: 15 May 2008
Messages: 15134
Localisation: Koundja

MessagePosté le: Mon Feb 23, 2009 11:37 am    Sujet du message: Répondre en citant

4. Du cas particulier des enfants de la rue : leur appliquer des méthodes du DDR

Il s’’agit d’appliquer les méthodes de gestion de conflits internationaux à la problématique des enfants en difficulté. Il sera question de les réinsérer en trois étapes dans la société active.

a. Etape 1 : Démobilisation

Réunir les enfants de la rue et ceux qui sont en difficulté dans des centres de relais. Il sera question de les couper de l’environnement nocif de la rue. Le but est de les préparer à sortir de la toxicomanie, de la dépravation et d’être prêts à se reconstruire et réintégrer leurs familles et mener une vie sociale acceptable.
Dans ces centres, ils seront soignés, recensés et répartis dans des unités.

b. Etape 2 : Désarmement

Il sera question à cette étape de les désarmer autant psychologiquement que physiquement. C’est une étape de guérison de leurs maux. Ils seront confiés à des spécialistes qui soigneront leurs traumatismes. Ce sera un travail de fond au niveau des addictions et des maladies chroniques.
La deuxième étape sera aussi consacrée à la formation de ceux-ci. Les activités générateurs de revenus, la création et la formation des entreprises seront enseignés et les jeunes seront ainsi préparés à revenir dans la société avec des actifs conséquents.
Le principal objectif restera tout de même les rattrapages éventuels pour le retour dans les cycles scolaires et éducationnels conventionnels. Donc, des programmes accélérés de formation et d’alphabétisation seront mis en place de manière intensive.

c. Etape 3 : Réinsertion

Réinsérer les jeunes en rupture ou exclusion sociale ne peut se faire sans résolution des conflits avec les communautés et les familles.
- Régler les conflits familiaux : faire un effort de médiation avec les familles pour permettre le retour des enfants dans leurs unités familiales. Rappeler aux membres de la famille leurs droits, devoirs et privilèges afin de permettre à ceux-ci de retourner dans des rapports normaux
- Réconcilier les enfants avec la communauté : le concours des chefs traditionnels et religieux sera nécessaire. Il faudra permettre aux enfants de revenir sainement dans les communautés qu’ils ont parfois blessé et offensé par leurs actes. Des procédés traditionnels et modernes de gestion de conflits et de thérapie collective seront mis en place pour aider le suivi d’un tel procédé et assurer ainsi sa durabilité.
- Réinsérer dans le secteur éducatif par un programme de bourses à l’endroit des familles pour leur permettre de subvenir aux charges familiales, au soutien scolaire et au suivi normal de la scolarité
- Permettre à ceux qui ont suivi des modules de formation en activité générateurs de revenus de revenir dans le domaine public en leur octroyant de crédits et une formation continue pour améliorer le suivi de leurs entreprises et unités de commerce.

_________________
L'homme cherche à être heureux, alors que la société tente vainnement à le rendre bon, NJI.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nji



Inscrit le: 15 May 2008
Messages: 15134
Localisation: Koundja

MessagePosté le: Tue Feb 24, 2009 2:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

D'aucuns se sont interrogés sur la signification que nous donnions à l'expression "Bonne Gouvernance" ou "Good Governance" qui est la base de notre projet de société.
Nous avions prévu de clôturer notre présentation avec des explications en 6 points des principes qui sous-tendent ce slogan. Ces principes ont été inspirés par les instruments internationaux an vigueur en la matière et notre conception de ce qu'est un gouvernement juste, efficace et stratège.

_________________
L'homme cherche à être heureux, alors que la société tente vainnement à le rendre bon, NJI.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nji



Inscrit le: 15 May 2008
Messages: 15134
Localisation: Koundja

MessagePosté le: Tue Feb 24, 2009 2:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

1. La démocratie participative

La participation tant d’hommes et des femmes dans les décisions publiques est une pierre angulaire de la bonne gouvernance. Elle peut être directe ou passer par l’intermédiaire des représentants légitimement élus. Elle est une garantie que les préoccupations des membres les plus vulnérables de la société seront prises en compte dans les processus de prise de décision. La participation exige la circulation de l’information et une certaine organisation, ce qui revient à respecter d’une part la liberté d’association et d’expression et d’autre part, une société civile organisée.

2. La primauté du droit

Elle signifie l’adhésion à un cadre juridique et juste appliqué en toute impartialité. Elle requiert aussi le respect des droits de la personne et notamment ceux des minorités par la police et les autres forces de sécurité, ainsi qu’un système judiciaire indépendant.

3. La transparence

Elle suppose que toute personne visée par une décision et par sa mise en application soit suffisamment informée pour comprendre les décisions et leur mise en application.

4. La capacité d’intervention et d’adaptation et la recherche d’un consensus

Les institutions et les processus sont utiles à tous les intervenants, qu’ils tiennent compte de leur point de vue et agissent dans un délai raisonnable. La recherche du consensus se traduit quant à elle par la médiation entre les intérêts distincts qi existent au sein de la société dans le but de générer des une interprétation commune des intérêts fondamentaux de toute la communauté et de choisir les meilleurs moyens de veiller à ces intérêts.

5. L’équité et l’inclusivité

Ce sont des moyens de veiller à ce que tous les acteurs de la société se sentent partie prenante, soient inclus et fassent partie du processus de gouvernance ; chacun a ainsi la possibilité de modifier ou de protéger son mode de vie.

6. L’efficacité, l’efficience et l’obligation de rendre compte

L’efficacité et l’efficience signifient que les besoins de la société sont combinés en faisant le meilleur usage possible des richesses humaines et naturelles avec le souci de protéger l’environnement. L’obligation de rendre compte aux parties intéressées est un devoir essentiel de toutes les institutions ou organisations (tant du secteur privé que public). Les organisations et les institutions devraient être redevables envers les personnes qui sont concernées par leurs actions et leurs décisions. L’obligation de rendre compte va de pair avec la prise de décisions et leur mise en application, la transparence et la primauté du droit.


_________________
L'homme cherche à être heureux, alors que la société tente vainnement à le rendre bon, NJI.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Bonaberi.com Index du Forum -> Les Présidentielles de Béri Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum
Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site
Votre publicité ici ?