Bonaberi.com Publicité
Forum Bonaberi.com
Le Cameroun comme si vous y étiez
FAQFAQ RechercherRechercher Liste des MembresListe des Membres Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs S'enregistrerS'enregistrer
ProfilProfil Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés ConnexionConnexion
Chemin vers Pâques - Carême 2014
Aller à la page 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Bonaberi.com Index du Forum -> Réligion et Spiritualité
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
amatoyoshi
Shabbaeur du lac


Inscrit le: 04 Jun 2008
Messages: 4323
Localisation: ad Dominum

MessagePosté le: Wed Mar 09, 2011 12:51 am    Sujet du message: Chemin vers Pâques - Carême 2014 Répondre en citant

2014

Revoici venu le temps du Carême qui nous conduira au Triduum pascal, mémoire de la passion, de la mort et de la résurrection du Seigneur, cœur du mystère de notre salut.


Bon Carême.

AS,
a.m.D.g.



Citation:
MESSAGE DE SA SAINTETÉ FRANÇOIS POUR LE CARÊME 2014

« Il s'est fait pauvre pour nous enrichir par sa pauvreté » (Cf 2 Cor 8, 9)

Chers frères et sœurs,

Je voudrais vous offrir, à l'occasion du Carême, quelques réflexions qui puissent vous aider dans un chemin personnel et communautaire de conversion. Je m'inspirerai de la formule de Saint Paul : « Vous connaissez en effet la générosité de notre Seigneur Jésus Christ : lui qui est riche, il est devenu pauvre à cause de vous, pour que vous deveniez riches par sa pauvreté » (2 Co 8, 9). L'Apôtre s'adresse aux chrétiens de Corinthe pour les encourager à être généreux vis-à-vis des fidèles de Jérusalem qui étaient dans le besoin. Que nous disent-elles, ces paroles de saint Paul, à nous chrétiens d'aujourd'hui ? Que signifie, pour nous aujourd'hui, cette exhortation à la pauvreté, à une vie pauvre dans un sens évangélique ?

La grâce du Christ

Ces paroles nous disent avant tout quel est le style de Dieu. Dieu ne se révèle pas par les moyens de la puissance et de la richesse du monde, mais par ceux de la faiblesse et la pauvreté : « Lui qui est riche, il est devenu pauvre à cause de vous ... ». Le Christ, le Fils éternel de Dieu, qui est l'égal du Père en puissance et en gloire, s'est fait pauvre ; il est descendu parmi nous, il s'est fait proche de chacun de nous, il s'est dépouillé, « vidé », pour nous devenir semblable en tout (cf. Ph 2, 7 ; He 4, 15). Quel grand mystère que celui de l'Incarnation de Dieu ! C'est l'amour divin qui en est la cause, un amour qui est grâce, générosité, désir d'être proche et qui n'hésite pas à se donner, à se sacrifier pour ses créatures bien-aimées. La charité, l'amour, signifient partager en tout le sort du bien-aimé. L'amour rend semblable, il crée une égalité, il abat les murs et les distances. C'est ce qu'a fait Dieu pour nous. Jésus en effet, « a travaillé avec des mains d'homme, il a pensé avec une intelligence d'homme, il a agi avec une volonté d'homme, il a aimé avec un cœur d'homme. Né de la Vierge Marie, il est vraiment devenu l'un de nous, en tout semblable à nous, hormis le péché » (Conc. œcum. Vat. II, Const. past. Gaudium et Spes, n. 22 § 2).

La raison qui a poussé Jésus à se faire pauvre n'est pas la pauvreté en soi, mais, - dit saint Paul - [pour que] « ... vous deveniez riches par sa pauvreté ». Il ne s'agit pas d'un jeu de mots, ni d'une figure de style ! Il s'agit au contraire d'une synthèse de la logique de Dieu, de la logique de l'amour, de la logique de l'Incarnation et de la Croix. Dieu n'a pas fait tomber sur nous le salut depuis le haut, comme le ferait celui qui donne en aumône de son superflu avec un piétisme philanthropique. Ce n'est pas cela l'amour du Christ ! Lorsque Jésus descend dans les eaux du Jourdain et se fait baptiser par Jean Baptiste, il ne le fait pas par pénitence, ou parce qu'il a besoin de conversion ; il le fait pour être au milieu des gens, de ceux qui ont besoin du pardon, pour être au milieu de nous, qui sommes pécheurs, et pour se charger du poids de nos péchés. Voilà la voie qu'il a choisie pour nous consoler, pour nous sauver, pour nous libérer de notre misère. Nous sommes frappés par le fait que l'Apôtre nous dise que nous avons été libérés, non pas grâce à la richesse du Christ, mais par sa pauvreté. Pourtant saint Paul connaît bien « la richesse insondable du Christ » (Ep 3, 8 ) « établi héritier de toutes choses » (He 1, 2).

Alors quelle est-elle cette pauvreté, grâce à laquelle Jésus nous délivre et nous rend riches ? C'est justement sa manière de nous aimer, de se faire proche de nous, tel le Bon Samaritain qui s'approche de l'homme laissé à moitié mort sur le bord de la route (cf. Lc 10, 25ss). Ce qui nous donne la vraie liberté, le vrai salut, le vrai bonheur, c'est son amour de compassion, de tendresse et de partage. La pauvreté du Christ qui nous enrichit, c'est le fait qu'il ait pris chair, qu'il ait assumé nos faiblesses, nos péchés, en nous communiquant la miséricorde infinie de Dieu. La pauvreté du Christ est la plus grande richesse : Jésus est riche de sa confiance sans limite envers le Père, de pouvoir compter sur Lui à tout moment, en cherchant toujours et seulement la volonté et la gloire du Père. Il est riche comme est riche un enfant qui se sent aimé et qui aime ses parents et ne doute pas un seul instant de leur amour et de leur tendresse. La richesse de Jésus, c'est d'être le Fils ; sa relation unique avec le Père est la prérogative souveraine de ce Messie pauvre. Lorsque Jésus nous invite à porter son « joug qui est doux », il nous invite à nous enrichir de cette « riche pauvreté » et de cette « pauvre richesse » qui sont les siennes, à partager avec lui son Esprit filial et fraternel, à devenir des fils dans le Fils, des frères dans le Frère Premier-né (cf. Rm 8, 29).

On a dit qu'il n'y a qu'une seule tristesse, c'est celle de ne pas être des saints (L. Bloy) ; nous pourrions également dire qu'il n'y a qu'une seule vraie misère, c'est celle de ne pas vivre en enfants de Dieu et en frères du Christ.

Notre témoignage

Nous pourrions penser que cette « voie » de la pauvreté s'est limitée à Jésus, et que nous, qui venons après Lui, pouvons sauver le monde avec des moyens humains plus adéquats. Il n'en est rien. À chaque époque et dans chaque lieu, Dieu continue à sauver les hommes et le monde grâce à la pauvreté du Christ, qui s'est fait pauvre dans les sacrements, dans la Parole, et dans son Église, qui est un peuple de pauvres. La richesse de Dieu ne peut nous rejoindre à travers notre richesse, mais toujours et seulement à travers notre pauvreté personnelle et communautaire, vivifiée par l'Esprit du Christ.

À l'exemple de notre Maître, nous les chrétiens, nous sommes appelés à regarder la misère de nos frères, à la toucher, à la prendre sur nous et à œuvrer concrètement pour la soulager. La misère ne coïncide pas avec la pauvreté ; la misère est la pauvreté sans confiance, sans solidarité, sans espérance. Nous pouvons distinguer trois types de misère : la misère matérielle, la misère morale et la misère spirituelle. La misère matérielle est celle qui est appelée communément pauvreté et qui frappe tous ceux qui vivent dans une situation contraire à la dignité de la personne humaine : ceux qui sont privés des droits fondamentaux et des biens de première nécessité comme la nourriture, l'eau et les conditions d'hygiène, le travail, la possibilité de se développer et de croître culturellement. Face à cette misère, l'Église offre son service, sa diakonia, pour répondre aux besoins et soigner ces plaies qui enlaidissent le visage de l'humanité. Nous voyons dans les pauvres et les laissés-pour-compte le visage du Christ ; en aimant et en aidant les pauvres nous aimons et nous servons le Christ. Notre engagement nous pousse aussi à faire en sorte que, dans le monde, cessent les atteintes à la dignité humaine, les discriminations et les abus qui sont si souvent à l'origine de la misère. Lorsque le pouvoir, le luxe et l'argent deviennent des idoles, ils prennent le pas sur l'exigence d'une distribution équitable des richesses. C'est pourquoi il est nécessaire que les consciences se convertissent à la justice, à l'égalité, à la sobriété et au partage.

La misère morale n'est pas moins préoccupante. Elle consiste à se rendre esclave du vice et du péché. Combien de familles sont dans l'angoisse parce que quelques-uns de leurs membres - souvent des jeunes - sont dépendants de l'alcool, de la drogue, du jeu, de la pornographie ! Combien de personnes ont perdu le sens de la vie, sont sans perspectives pour l'avenir et ont perdu toute espérance ! Et combien de personnes sont obligées de vivre dans cette misère à cause de conditions sociales injustes, du manque de travail qui les prive de la dignité de ramener le pain à la maison, de l'absence d'égalité dans les droits à l'éducation et à la santé. Dans ces cas, la misère morale peut bien s'appeler début de suicide. Cette forme de misère qui est aussi cause de ruine économique, se rattache toujours à la misère spirituelle qui nous frappe, lorsque nous nous éloignons de Dieu et refusons son amour. Si nous estimons ne pas avoir besoin de Dieu, qui nous tend la main à travers le Christ, car nous pensons nous suffire à nous-mêmes, nous nous engageons sur la voie de l'échec. Seul Dieu nous sauve et nous libère vraiment.

L'Évangile est l'antidote véritable contre la misère spirituelle : le chrétien est appelé à porter en tout lieu cette annonce libératrice selon laquelle le pardon pour le mal commis existe, selon laquelle Dieu est plus grand que notre péché et qu'il nous aime gratuitement, toujours, et selon laquelle nous sommes faits pour la communion et pour la vie éternelle. Le Seigneur nous invite à être des hérauts joyeux de ce message de miséricorde et d'espérance ! Il est beau d'expérimenter la joie de répandre cette bonne nouvelle, de partager ce trésor qui nous a été confié pour consoler les cœurs brisés et donner l'espérance à tant de frères et de sœurs qui sont entourés de ténèbres. Il s'agit de suivre et d'imiter Jésus qui est allé vers les pauvres et les pécheurs comme le berger est allé à la recherche de la brebis perdue, et il y est allé avec tout son amour. Unis à Lui, nous pouvons ouvrir courageusement de nouveaux chemins d'évangélisation et de promotion humaine.

Chers frères et sœurs, que ce temps de Carême trouve toute l'Église disposée et prête à témoigner du message évangélique à tous ceux qui sont dans la misère matérielle, morale et spirituelle ; message qui se résume dans l'annonce de l'amour du Père miséricordieux, prêt à embrasser toute personne, dans le Christ. Nous ne pourrons le faire que dans la mesure où nous serons conformés au Christ, Lui qui s'est fait pauvre et qui nous a enrichi par sa pauvreté. Le Carême est un temps propice pour se dépouiller ; et il serait bon de nous demander de quoi nous pouvons nous priver, afin d'aider et d'enrichir les autres avec notre pauvreté. N'oublions pas que la vraie pauvreté fait mal : un dépouillement sans cette dimension pénitentielle ne vaudrait pas grand chose. Je me méfie de l'aumône qui ne coûte rien et qui ne fait pas mal.

Que l'Esprit Saint, grâce auquel nous « [sommes] pauvres, et nous faisons tant de riches ; démunis de tout, et nous possédons tout » (2 Co 6, 10), nous soutienne dans nos bonnes intentions et renforce en nous l'attention et la responsabilité vis-à-vis de la misère humaine, pour que nous devenions miséricordieux et artisans de miséricorde. Avec ce souhait je vous assure de ma prière, afin que tout croyant et toute communauté ecclésiale puisse parcourir avec profit ce chemin de Carême. Je vous demande également de prier pour moi. Que le Seigneur vous bénisse et que la Vierge Marie vous garde.


Du Vatican, le 26 décembre 2013

_________________
Aperi, Dómine, os meum ad benedicéndum nomen sanctum Tuum.
Munda quoque cor meum ab ómnibus vanis, pervérsis et aliénis cogitatiónibus.
Intelléctum illúmina, afféctum inflámma.


Dernière édition par amatoyoshi le Wed Mar 05, 2014 5:31 pm; édité 9 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Waddle



Inscrit le: 12 May 2008
Messages: 17411

MessagePosté le: Wed Mar 09, 2011 12:58 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bien entendu, en conclusion (qui est la partie qu'on retient généralement n'est ce pas), le Saint Père demande de se confier à...Marie.

Significatif.

Bon carême néanmoins pour ceux qui le pratiquent.
_________________
La vie c'est le ludo. Parfois tu peux jouer un, parfois tu peux jouer deux chaines quatre comme ca...

Allez visiter mon blog:

Mon blog
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
amatoyoshi
Shabbaeur du lac


Inscrit le: 04 Jun 2008
Messages: 4323
Localisation: ad Dominum

MessagePosté le: Wed Mar 09, 2011 1:09 am    Sujet du message: Répondre en citant

Significatif : Qui exprime clairement quelque chose.

A quelle chose fais-tu allusion ?

AS

_________________
Aperi, Dómine, os meum ad benedicéndum nomen sanctum Tuum.
Munda quoque cor meum ab ómnibus vanis, pervérsis et aliénis cogitatiónibus.
Intelléctum illúmina, afféctum inflámma.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Waddle



Inscrit le: 12 May 2008
Messages: 17411

MessagePosté le: Wed Mar 09, 2011 1:15 am    Sujet du message: Répondre en citant

amatoyoshi a écrit:
Significatif : Qui exprime clairement quelque chose.

A quelle chose fais-tu allusion ?

AS


Je fais allusion au fait que la "divinité" qui a la première place chez le Saint Père, n'est pas forcément celle que l'on croit.

Certains concluent leurs prières en se confiant à Dieu, d'autres la concluent en se confiant à Marie.

Significatif.
_________________
La vie c'est le ludo. Parfois tu peux jouer un, parfois tu peux jouer deux chaines quatre comme ca...

Allez visiter mon blog:

Mon blog
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
amatoyoshi
Shabbaeur du lac


Inscrit le: 04 Jun 2008
Messages: 4323
Localisation: ad Dominum

MessagePosté le: Wed Mar 09, 2011 1:25 am    Sujet du message: Répondre en citant

Waddle a écrit:
amatoyoshi a écrit:
Significatif : Qui exprime clairement quelque chose.

A quelle chose fais-tu allusion ?

AS


Je fais allusion au fait que la "divinité" qui a la première place chez le Saint Père, n'est pas forcément celle que l'on croit.

Certains concluent leurs prières en se confiant à Dieu, d'autres la concluent en se confiant à Marie.

Significatif.


Je ne comprends pas très bien ce que tu veux signifier.
Si pour toi ce sont ces mots qui résument ce message, ainsi soit il, je n'y peux rien.
Si pour toi c'est l'interprétation que tu fais de ce message, je n'y peux rien, ainsi soit il.
La SVM est un chemin et pas autre chose en tout cas.

AS

_________________
Aperi, Dómine, os meum ad benedicéndum nomen sanctum Tuum.
Munda quoque cor meum ab ómnibus vanis, pervérsis et aliénis cogitatiónibus.
Intelléctum illúmina, afféctum inflámma.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
yebokolo
Shabbaeur du lac


Inscrit le: 14 Jan 2011
Messages: 3755
Localisation: Emonbo (parce que: Eh mon beau !)

MessagePosté le: Wed Mar 09, 2011 1:28 am    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai toujours préféré le "Je vous salue Marie" car il est plus court que le "Notre Père qui êtes aux cieux".

P.S je vouvoie les 2, Dieu et Marie car c'était encore ainsi que j'ai appris à les réciter : "Vous êtes bénie entre toutes les femmes et...." ainsi que "Que votre volonté soit faite suer la terre...."
Alors que maintenant on est sans doute copains comme cochon puisqu'il faut tutoyer à longueur de prières.

_________________
Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre. Marc Aurèle
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
L'integree



Inscrit le: 13 May 2008
Messages: 13435

MessagePosté le: Wed Mar 09, 2011 4:42 am    Sujet du message: Répondre en citant

Massa, quelqu 'un souhaite bon careme, vous trouvez encore moyen de philosopher dedans? Shocked Shocked Shocked
Gars Amato, merci bon debut de careme a toi egalement.
_________________
If you didn't hear it with your own ears or see it with your own eyes,don't invent it with your small mind and share it with your big mouth.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nji



Inscrit le: 15 May 2008
Messages: 15135
Localisation: Koundja

MessagePosté le: Wed Mar 09, 2011 10:27 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bon carême à tous les Chrétiens.
Vous avez décidé de vous passer de qui cette fois ci? Si biens^^ur la question n'est pas indiscrète.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
yebokolo
Shabbaeur du lac


Inscrit le: 14 Jan 2011
Messages: 3755
Localisation: Emonbo (parce que: Eh mon beau !)

MessagePosté le: Wed Mar 09, 2011 10:49 am    Sujet du message: Répondre en citant

Nji a écrit:
Bon carême à tous les Chrétiens.
Vous avez décidé de vous passer de qui cette fois ci? Si biens^^ur la question n'est pas indiscrète.


De toutes celles qui hantent mes rêves les plus secrets!!!
_________________
Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre. Marc Aurèle
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Waddle



Inscrit le: 12 May 2008
Messages: 17411

MessagePosté le: Wed Mar 09, 2011 11:09 am    Sujet du message: Répondre en citant

amatoyoshi a écrit:
Waddle a écrit:
amatoyoshi a écrit:
Significatif : Qui exprime clairement quelque chose.

A quelle chose fais-tu allusion ?

AS


Je fais allusion au fait que la "divinité" qui a la première place chez le Saint Père, n'est pas forcément celle que l'on croit.

Certains concluent leurs prières en se confiant à Dieu, d'autres la concluent en se confiant à Marie.

Significatif.


Je ne comprends pas très bien ce que tu veux signifier.
Si pour toi ce sont ces mots qui résument ce message, ainsi soit il, je n'y peux rien.
Si pour toi c'est l'interprétation que tu fais de ce message, je n'y peux rien, ainsi soit il.
La SVM est un chemin et pas autre chose en tout cas.

AS


SVM c'est quoi?

Je n'ai pas dit que les mots résumaient le message. J'ai dit que, le fait qu'il CONCLUE son message en demandant de se confier à Marie est très significatif.

Comme je l'ai dit, certains finissent leurs prières en se confiant à Dieu, d'autres en se confiant à Marie...

Question de choix.
_________________
La vie c'est le ludo. Parfois tu peux jouer un, parfois tu peux jouer deux chaines quatre comme ca...

Allez visiter mon blog:

Mon blog
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Waddle



Inscrit le: 12 May 2008
Messages: 17411

MessagePosté le: Wed Mar 09, 2011 11:10 am    Sujet du message: Répondre en citant

yebokolo a écrit:
J'ai toujours préféré le "Je vous salue Marie" car il est plus court que le "Notre Père qui êtes aux cieux".

P.S je vouvoie les 2, Dieu et Marie car c'était encore ainsi que j'ai appris à les réciter : "Vous êtes bénie entre toutes les femmes et...." ainsi que "Que votre volonté soit faite suer la terre...."
Alors que maintenant on est sans doute copains comme cochon puisqu'il faut tutoyer à longueur de prières.


En tout cas, quand Jésus enseigne le "Notre Père", dans toutes les bibles, cette prière est faite dans le tutoiement. Même à l'église, c'est toujours "Que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne"...

C'est pourquoi je ne comprends pas trop bien ceux qui récitent cette prière en tutoyant, mais qui prient par ailleurs en vouvoyant...
_________________
La vie c'est le ludo. Parfois tu peux jouer un, parfois tu peux jouer deux chaines quatre comme ca...

Allez visiter mon blog:

Mon blog
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
amatoyoshi
Shabbaeur du lac


Inscrit le: 04 Jun 2008
Messages: 4323
Localisation: ad Dominum

MessagePosté le: Wed Mar 09, 2011 11:11 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bess a écrit:
Massa, quelqu 'un souhaite bon careme, vous trouvez encore moyen de philosopher dedans? Shocked Shocked Shocked
Gars Amato, merci bon debut de careme a toi egalement.

Merci Bess.
Très bon carême à toi également.
Puissions nous nous porter les uns les autres dans la prière.

AS


Citation:
Aujourd’hui s’ouvre le temps du Carême : c’est l’heure de s’engager de tout son être sur la route qui monte vers la joie de Pâques.
L’Eglise nous invite, comme au début d’une retraite, à raviver nos désirs les plus profonds, notre quête la plus vitale.

C’est une période de jeûne pour ouvrir un nouvel espace dans notre vie, en faisant l’expérience de manquer, de ne pas être comblé.

C’est une période de prière pour accueillir dans cet espace la présence et l’amitié de Dieu.

C’est une période de partage avec nos frères pour communier ensemble à ce dynamisme de la vie chrétienne qui nous entraîne dans le don de nos biens, de nos forces, de nos vies. En ce premier jour de Carême, laissons résonner en nos cœurs cette question que le Christ nous pose : « Que cherchez-vous aujourd’hui ? »


Jésus se retourna et, voyant qu’ils s’étaient mis à le suivre, leur dit : "Que cherchez-vous ?" ( Jn 1, 38 )

Peut-être est-ce aussi une bonne question à se poser : « Que cherchez-vous ? » Que recherchez-vous ? Quels sont le creuset et l’attente de votre cœur ? Qu’est-ce-qui vous donne envie d’avancer ? Qu’est-ce qui fait que vous cherchez à trouver quelque chose ? S’il se trouve que votre cœur n’est pas comblé, comment votre cœur va-t-il être comblé ? Que cherchez-vous ?

Quand on prend une semaine de retraite, notre passé remonte d’une manière ou d’une autre. Dans la prière, qu’on le veuille ou non, de toutes façons, cela remonte. Comment cette histoire dit-elle votre recherche ?

Ne restez pas enfermés sur telle ou telle partie de votre histoire. Ce qui est important est la manière dont votre histoire marque une recherche, une quête de quelque chose, une quête de quelqu’un, une aspiration profonde. Ne jugez pas votre histoire, mais essayez de voir " ce que vous cherchez ". Quelle est cette aspiration qui vous a fait avancer, parfois tomber, parfois trouver la joie, errer, aller au bout du monde ? Quelle était cette recherche ? Que cherchiez-vous ? Et que cherchez-vous aujourd’hui ?

_________________
Aperi, Dómine, os meum ad benedicéndum nomen sanctum Tuum.
Munda quoque cor meum ab ómnibus vanis, pervérsis et aliénis cogitatiónibus.
Intelléctum illúmina, afféctum inflámma.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
amatoyoshi
Shabbaeur du lac


Inscrit le: 04 Jun 2008
Messages: 4323
Localisation: ad Dominum

MessagePosté le: Wed Mar 09, 2011 11:21 am    Sujet du message: Répondre en citant

Waddle a écrit:
amatoyoshi a écrit:
Waddle a écrit:
amatoyoshi a écrit:
Significatif : Qui exprime clairement quelque chose.

A quelle chose fais-tu allusion ?

AS


Je fais allusion au fait que la "divinité" qui a la première place chez le Saint Père, n'est pas forcément celle que l'on croit.

Certains concluent leurs prières en se confiant à Dieu, d'autres la concluent en se confiant à Marie.

Significatif.


Je ne comprends pas très bien ce que tu veux signifier.
Si pour toi ce sont ces mots qui résument ce message, ainsi soit il, je n'y peux rien.
Si pour toi c'est l'interprétation que tu fais de ce message, je n'y peux rien, ainsi soit il.
La SVM est un chemin et pas autre chose en tout cas.

AS


SVM c'est quoi?

Je n'ai pas dit que les mots résumaient le message. J'ai dit que, le fait qu'il CONCLUE son message en demandant de se confier à Marie est très significatif.

Comme je l'ai dit, certains finissent leurs prières en se confiant à Dieu, d'autres en se confiant à Marie...

Question de choix.

Honnêtement je n'ai pas compris où tu veux en venir une fois de plus. Ce message est similaire au précédent et je ne vais pas "te harceler" pour en savoir plus.
La SVM = La Sainte Vierge Marie

AS

_________________
Aperi, Dómine, os meum ad benedicéndum nomen sanctum Tuum.
Munda quoque cor meum ab ómnibus vanis, pervérsis et aliénis cogitatiónibus.
Intelléctum illúmina, afféctum inflámma.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
amatoyoshi
Shabbaeur du lac


Inscrit le: 04 Jun 2008
Messages: 4323
Localisation: ad Dominum

MessagePosté le: Wed Mar 09, 2011 11:36 am    Sujet du message: Répondre en citant

Une méditation pour aujourd'hui
Mercredi 9 mars 2011

Qui me regarde ?

Citation:
Saint Matthieu 6,1-6.16-18

Comme les disciples s’étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : « Si vous voulez vivre comme des justes, évitez d’agir devant les hommes pour vous faire remarquer. Autrement, il n’y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux. Ainsi, quand tu fais l’aumône, ne fais pas sonner de la trompette devant toi, comme ceux qui se donnent en spectacle dans les synagogues et dans les rues, pour obtenir la gloire qui vient des hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont touché leur récompense. Mais toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que donne ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais dans le secret : il te le revaudra. Et quand vous priez, ne soyez pas comme ceux qui se donnent en spectacle : quand ils font leurs prières, ils aiment à se tenir debout dans les synagogues et les carrefours pour bien se montrer aux hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont touché leur récompense. Mais toi, quand tu pries, retire-toi au fond de ta maison, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais dans le secret : il te le revaudra. Et quand vous jeûnez, ne prenez pas un air abattu, comme ceux qui se donnent en spectacle : ils se composent une mine défaite pour bien montrer aux hommes qu’ils jeûnent. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont touché leur récompense. Mais toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais dans le secret : il te le revaudra. »

Prière d’introduction
Seigneur Dieu, je t’adore, tu es si grand ! Je t’adore dans ta beauté, ton amour et ta puissance infinis. Aide-moi à croire plus fermement. Aide-moi à espérer avec plus de constance. Aide-moi à aimer plus passionnément en te servant, toi et ceux qui m’entourent.

Demande
Père, donne-moi la grâce de toujours agir conformément à ce que tu veux de moi.

Points de réflexion

1. Louange et gratitude
Nous aimons tous à être remarqués et loués surtout quand il s’agit d’une cause noble et charitable. Rappelez-vous la dernière distinction, la dernière récompense ou la médaille que vous avez gagnée. A l’inverse, il nous reste un goût amer à la bouche quand nous ne sommes pas reconnus ou remerciés alors que nous sentons que nous aurions dû l’être : par nos enfants quand ils ne reconnaissent pas tout ce que nous faisons pour eux, par nos parents quand ils ne mentionnent pas les progrès dans nos notes ou l’ordre dans notre chambre, par nos amis quand nous changeons nos plans pour nous plier à leurs besoins. Jésus, lui, nous invite à une attitude plus humble. « Gardez-vous de pratiquer votre religion devant les hommes pour attirer leurs regards. »

2. La gratitude de Dieu
Jésus nous promet une récompense beaucoup plus grande que quelques bonnes paroles, un morceau de papier ou de métal. Il nous assure de la reconnaissance et de la gratitude du Dieu Tout-Puissant. Il nous assure que notre Père du ciel voit toutes nos bonnes œuvres et qu’Il nous les rendra en cette vie et en l’autre (Lc 18, 30) Pour augmenter notre récompense dans l’éternité, le Christ va jusqu’à nous encourager à fuir les récompenses de ce monde « pour nous amasser des trésors dans le ciel » (Mt 6, 20)

3. Pureté d’intention
Plutôt que d’essayer d’accomplir nos bonnes œuvres en cachette, le Christ nous invite à purifier nos intentions : faire le bien pour l’amour de Dieu, pour l’amour du Christ, lui offrir nos bonnes actions pour la gloire de son Nom. On raconte qu’un jour, alors que Jean Paul II passait à travers la foule qui l’acclamait et chantait son nom, ceux qui étaient à ses côtés l’entendirent chuchoter à plusieurs reprises : « Pour toi, Seigneur, pour toi ! »

Dialogue avec le Christ
Seigneur Jésus, tu sais combien j’aime à être remarqué, apprécié. Tu sais combien je suis blessé quand on m’ignore ou qu’on me néglige. Aide-moi à te ressembler davantage en ne cherchant que ce qui plaît à ton Père et en n’attendant que sa reconnaissance.

Résolution
J’offrirai une de mes occupations aujourd’hui, pour une intention apostolique.
_________________
Aperi, Dómine, os meum ad benedicéndum nomen sanctum Tuum.
Munda quoque cor meum ab ómnibus vanis, pervérsis et aliénis cogitatiónibus.
Intelléctum illúmina, afféctum inflámma.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
yebokolo
Shabbaeur du lac


Inscrit le: 14 Jan 2011
Messages: 3755
Localisation: Emonbo (parce que: Eh mon beau !)

MessagePosté le: Wed Mar 09, 2011 4:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Waddle a écrit:
yebokolo a écrit:
J'ai toujours préféré le "Je vous salue Marie" car il est plus court que le "Notre Père qui êtes aux cieux".

P.S je vouvoie les 2, Dieu et Marie car c'était encore ainsi que j'ai appris à les réciter : "Vous êtes bénie entre toutes les femmes et...." ainsi que "Que votre volonté soit faite suer la terre...."
Alors que maintenant on est sans doute copains comme cochon puisqu'il faut tutoyer à longueur de prières.


En tout cas, quand Jésus enseigne le "Notre Père", dans toutes les bibles, cette prière est faite dans le tutoiement. Même à l'église, c'est toujours "Que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne"...

C'est pourquoi je ne comprends pas trop bien ceux qui récitent cette prière en tutoyant, mais qui prient par ailleurs en vouvoyant...


C'est une vérité, mais seulement depuis peu de temps.

J'ai appris et récité étant enfant de chœur, les prières de la façon suivante, transcrites de mémoire car je ne suis pas sur de les retrouver et il y a longtemps que j'ai brulé mon vieux missel.

l'Ave (pour ave maria)
"Je vous salue Marie pleine de grâces, vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus le fruit de vos entrailles est béni..... Saint Marie Mère de Dieu Priez pour nous pauvres pécheurs maintenant et à l'heure de notre mort."

Pour le Pater noster:
"Notre père qui êtes aux cieux, que votre nom soit sanctifié, que votre règne arrive, que votre volonté soit faite sur la terre comme aux cieux... Pardonnez nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. Ne nous laissez pas tomber dans la tentation et délivrez nous du mal..."

On ne s'adressait à Dieu que le front courbé dans le plus grand respect, sinon la plus grande crainte.....

C'était il y a cinquante ans. C'était l'époque de la messe en latin et de la communion uniquement donnée par le prêtre et directement sur la langue du fidèle et non pas de la main à la main.

Te Deum laudamus, pour tous ces changements!
_________________
Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre. Marc Aurèle
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
amatoyoshi
Shabbaeur du lac


Inscrit le: 04 Jun 2008
Messages: 4323
Localisation: ad Dominum

MessagePosté le: Thu Mar 10, 2011 7:26 am    Sujet du message: Répondre en citant

Une méditation pour aujourd'hui
Jeudi 10 mars 2011

Prendre sa croix chaque jour

Citation:
Saint Luc 9, 22-25

Jésus disait à ses disciples : « Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, les chefs des prêtres et les scribes, qu’il soit tué, et que, le troisième jour, il ressuscite. » Il leur disait à tous : « Celui qui veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix chaque jour, et qu’il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie pour moi la sauvera. Quel avantage un homme aura-t-il à gagner le monde entier, si c’est en se perdant lui-même et en le payant de sa propre existence ? »


Prière d’introduction
Seigneur Jésus, j’ai un grand désir de faire un saint carême mais je sais aussi que, chemin faisant, mes résolutions peuvent faiblir. Je veux être fidèle à mes résolutions dans l’espoir de me rapprocher de toi. Cela exige sacrifice et oubli de moi-même. Que par la méditation de tes paroles je trouve la grâce et les motivations nécessaires pour te demeurer fidèle. Je crois fermement que tu es présent dans ma vie et que par le secours de ta grâce je pourrai prendre ma croix et te suivre.

Demande
Seigneur Jésus, aide-moi à comprendre ce que veut dire ‘porter sa croix’.

Points de réflexion

1. La croix de chaque jour.
Le Christ dit qu’on doit prendre sa croix chaque jour. La vraie croix est toujours présente dans nos vies sous une forme ou une autre. Je dois être prêt à un long parcours. La vie éternelle ne s’acquiert pas par un simple acte de vertu ou un sacrifice ponctuel. Ce n’est pas non plus quelque chose que je peux repousser indéfiniment, jusqu’à la dernière minute et espérer par un sursaut soudain d’énergie effacer une vie entière de médiocrité. Chaque jour est une nouvelle occasion pour cheminer fidèlement dans l’oubli de soi avec générosité et sincérité.

2. Le Christ, lui, l’a portée.
Face à la perspective peu réjouissante de porter ma croix, je dois me rappeler que le Christ l’a portée avant moi. Je marche dans les pas du Christ ou, pour être plus exact, je porte la croix avec le Christ. Le mystère de la croix du Christ transcende les siècles. Ma croix, c’est celle du Christ et nous la portons ensemble. Suivre le Christ, ce n’est pas refaire ce qu’il a fait il y a deux mille ans. Suivre le Christ, c’est m’unir au don qu’il fait de lui-même et qui traverse les siècles.

3. Que y a-t-il à gagner ? Est-ce que je veux vraiment me sauver ? Avant de penser à prendre et à porter ma croix, je dois me demander si je veux vraiment sauver ma vie. Si je ne vois pas clairement ce que signifie « sauver ma vie », si je n’ai pas un ardent désir de le faire, je vais vraisemblablement rejeter ma croix ou la porter avec peu de zèle. Voilà la question fondamentale que je dois me poser et à laquelle je dois répondre avant d’aller plus avant. Est-ce que je veux vraiment sauver mon âme du péché et de la mort ?

Dialogue avec le Christ
Seigneur, toi seul sait combien de fois je t’ai offensé. De même, toi seul sait combien de fois j’ai voulu revenir à toi. C’est si difficile de revenir parfois. Aide-moi à faire les sacrifices nécessaires pour demeurer dans la voie de la conversion. J’ai besoin de sentir ta présence. Garde-moi sur le bon chemin.

Résolution
Aujourd’hui, je ferai un examen sérieux de la sincérité de ma conscience. Suis-je toujours sincère dans mon désir de progresser dans la vie spirituelle ? Si non, pourquoi ?
_________________
Aperi, Dómine, os meum ad benedicéndum nomen sanctum Tuum.
Munda quoque cor meum ab ómnibus vanis, pervérsis et aliénis cogitatiónibus.
Intelléctum illúmina, afféctum inflámma.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
amatoyoshi
Shabbaeur du lac


Inscrit le: 04 Jun 2008
Messages: 4323
Localisation: ad Dominum

MessagePosté le: Fri Mar 11, 2011 10:33 am    Sujet du message: Répondre en citant

Une méditation pour aujourd'hui
Vendredi 11 mars 2011

Du nouveau

Citation:
Saint Matthieu 9,14-15

Les disciples de Jean Baptiste s’approchent de Jésus en disant : « Pourquoi tes disciples ne jeûnent-ils pas, alors que nous et les pharisiens nous jeûnons ? » Jésus leur répondit : « Les invités de la noce pourraient-ils donc faire pénitence pendant le temps où l’Époux est avec eux ? Mais un temps viendra où l’Époux leur sera enlevé, et alors ils jeûneront. Et personne ne coud une pièce d’étoffe neuve sur un vieux vêtement ; car le morceau ajouté tire sur le vêtement et le déchire davantage. Et on ne met pas du vin nouveau dans de vieilles outres ; autrement les outres éclatent, le vin se répand, et les outres sont perdues. Mais on met le vin nouveau dans des outres neuves, et le tout se conserve. »


Prière d’introduction
Seigneur, je crois que tu es présent en moi. Fais que je ressente ta présence dans mon cœur et mon âme. Je veux vivre cette journée près de toi et tout voir à travers le prisme de la foi. Je veux mettre ma confiance en toi. Tu m’accorderas les grâces dont j’ai besoin aujourd’hui pour cela. Tout ce que j’ai à faire, c’est de te le demander. Je veux t’aimer de tout mon cœur, - tout particulièrement par la charité,- en me donnant à tous ceux que je rencontrerai aujourd’hui afin que je leur communique ton amour. Marie, accompagne-moi dans cette méditation et intercède pour moi pour que Dieu m’accorde ce dont j’ai besoin pour être meilleur disciple du Christ et apôtre du Royaume.

Demande
Seigneur, enseigne-moi ton nouveau commandement de l’amour.


Points de réflexion

1. L’ancien fait place au nouveau
L’histoire nous fait voir l’inexorable passage du temps, le nouveau remplaçant l’ancien. Le long des siècles les hommes ont développé de nouvelles idées, de nouvelles technologies, de nouvelles façons de faire toutes choses. La qualité de notre vie en a été améliorée. Nous vivons plus longtemps, en meilleure santé, et dans de meilleures conditions de vie que nos ancêtres. Ce progrès est également présent dans le domaine de la foi. Dans l’Ancien Testament, Dieu s’est révélé progressivement à son peuple choisi jusqu’au moment où son Fils est venu nous révéler la vérité tout entière. Mais même après cela, l’Esprit Saint est demeuré avec nous dans l’Église pour nous aider à approfondir les connaissances qui nous avaient été révélées par le Christ et nous conduire sur le chemin de la sainteté. Est-ce que nous apprécions, est-ce que nous suivons ce qu’il nous inspire ?

2 Ce qui était extérieur doit s’intérioriser
Au temps de Jésus, le peuple hébreu avaient beaucoup de pratiques extérieures qu’ils accomplissaient en hommage à Dieu parmi lesquelles, le jeûne. Les disciples de Jean Baptiste s’étaient scandalisés du fait que Jésus ne pratiquait pas le jeûne ni les autres prescriptions de la Loi. Mais le Christ a toujours enseigné que ce ne sont pas les pratiques extérieures qui rendent l’homme bon mais ce qu’il a dans le cœur. Dieu ne veut pas qu’après avoir récité bien fidèlement toutes nos prières quotidiennes nous allions juger notre prochain ou refuser de lui pardonner. C’est ce qui est à l’intérieur de l’homme qui le rend pur spirituellement. Est-ce que je remplis bien mes obligations de Catholique d’une façon extérieure tout en négligeant les commandements de Dieu et les inspirations de l’Esprit Saint ?

3. Un nouveau commandement
Jésus n’est pas venu abolir les lois de l’Ancien Testament et les Dix Commandements. Il en a fait le fondement de la nouvelle Loi. L’Ancien Testament ce sont les vieilles outres et le Christ n’a pas voulu les rompre. Mais il y avait un nouveau vin qu’il souhaitait donner à ses disciples. Dans le cinquième chapitre de l’évangile de Matthieu, Jésus prêche les Béatitudes sur la montagne. Le parallèle avec Moïse est clair. Moïse a gravi la montagne pour recevoir les commandements de Dieu et les donner au peuple. Jésus qui est Dieu, prêche du sommet de la montagne et donne une nouvelle loi d’amour qui va au-delà des prescriptions morales de l’Ancien Testament. Ses disciples doivent non seulement aimer leur prochain (leurs amis) mais aussi leurs ennemis.

Dialogue avec le Christ
Seigneur, montre-moi comment aimer mes ennemis comme tu l’as fait. Enseigne-moi à vivre ma vie chrétienne en esprit et non pas seulement en façade, extérieurement. Je ne veux pas te suivre superficiellement. Je sais que comme Chrétien je suis appelé à la sainteté. La seule chose qui peut m’empêcher d’être saint c’est mon égoïsme, mon manque de générosité. Aide-moi à être tout entier à ceux qui m’entourent par la charité. Enseigne-moi comment pardonner aux autres. Purifie mes pensées afin qu’elles ne soient jamais malveillantes envers quiconque. Que mon esprit brûle du désir de servir autour de moi.

Résolution
Je chercherai à faire quelques actes de charité aujourd’hui.
_________________
Aperi, Dómine, os meum ad benedicéndum nomen sanctum Tuum.
Munda quoque cor meum ab ómnibus vanis, pervérsis et aliénis cogitatiónibus.
Intelléctum illúmina, afféctum inflámma.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
L'integree



Inscrit le: 13 May 2008
Messages: 13435

MessagePosté le: Fri Mar 11, 2011 4:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Amato , j'aime beaucoup ce que tu fais. You've been very helpful. Kiss & Love
_________________
If you didn't hear it with your own ears or see it with your own eyes,don't invent it with your small mind and share it with your big mouth.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Waddle



Inscrit le: 12 May 2008
Messages: 17411

MessagePosté le: Fri Mar 11, 2011 4:21 pm    Sujet du message: Répondre en citant

http://viechretienne.catholique.org/meditation/34640-du-nouveau
_________________
La vie c'est le ludo. Parfois tu peux jouer un, parfois tu peux jouer deux chaines quatre comme ca...

Allez visiter mon blog:

Mon blog
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Magne



Inscrit le: 12 May 2008
Messages: 16781

MessagePosté le: Fri Mar 11, 2011 4:24 pm    Sujet du message: Répondre en citant

ma question va vs sembler bete mais je vais ask qd meme.
le careme est fait slt par les catholiques n'est ce pas? moi je ss protestantes et jai jmais fait de careme. je ne sais pas si ca correspond a la periode de jeune ke Jesus avait fait pdt 40jours la mais si c'est ca pq c slt a l'approche de paques ke les gens jeunent? Ils ne jeunent pas pour noel pq?
je dde slt hein ceux qui connaissent les reponses merci de m'aider


bon careme a tous ceux qui le pratiquent
_________________
God is good all the times and all the time God is good.

www.thespacedoutgroup.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Bonaberi.com Index du Forum -> Réligion et Spiritualité Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivante
Page 1 sur 12

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum
Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site
Votre publicité ici ?