Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Femmes et Beauté
Les secrets du plaisir sexuel chez la femme
(24/11/2006)
Certaines femmes ne ressentent pas du plaisir au cours des rapports sexuels. Mais d’autres en éprouvent suffisamment. Témoignages.
Par Alexandre T Djimeli

Alain, un menuisier de trente-deux ans, se trouve en instance de divorce avec son épouse Mireille. “Il vaut mieux qu’on se sépare. Comment je peux épouser une femme et être toujours en train de supplier quand je vais faire l’amour”, interroge-t-il. Au début du mariage il y a trois ans, Alain croyait que le comportement sexuel de son épouse allait changer avec le temps comme le lui avaient dit ses amis. Mais déjà avec deux enfants, il fait face aux mêmes difficultés. “Je ne sais pas si elle a vraiment envie de faire l’amour avec moi (…) elle préfère même se coucher au sol que de dormir sur le lit quand je la force. Et quand je me fâche, ça ne lui dit rien”, maugrée-t-il, déçu.

Pour Mireille, Alain dérange. “Il m’empêche chaque jour de dormir tranquillement. Cette affaire ne me dit rien !” lâche-t-elle avec dédain. Et d’ajouter : “J’entends toujours mes camarades dire qu’elles sentent du goût mais moi je ne sens pas ça. J’accepte seulement parce que mon mari demande et aussi parce qu’on cherche l’enfant.” Inquiété par le comportement de son épouse, Alain l’a conduite chez un médecin. Le diagnostic indique qu’elle ne souffre d’aucune maladie susceptible de troubler sa sexualité.

Un plaisir pourtant ordinaire

De nombreuses femmes vivent la situation de Mireille. “ C’est quand mon mari est décédé que j’ai su ce qu’était le plaisir en amour parce que j’avais rencontré un homme qui faisait différemment. Je pouvais ainsi passer toute ma vie à faire l’amour pour rien… ”, témoigne Angeline, quarante-deux ans, cadre d’assurances. Dans leurs associations féminines, confie-t-elle, “de nombreuses camarades disent qu’elles ne ressentent pas spécialement quelque chose quand elles passent à l’acte sexuel.” Les femmes n’éprouvent donc-t-elle pas le désir sexuel au même titre que les hommes ? Si, répond Béatrice, une enseignante qui affirme : “ Le désir sexuel c’est simplement avoir l’envie de passer à l’acte sexuel. C’est un sentiment naturellement humain !”

Si certaines ont du mal à assumer ce sentiment jusqu’au bout, d’autre le font et en parlent. “On a envie du sexe d’homme comme on a envie de manger”, affirme Joséphine, vingt-huit ans, étudiante. Cette appétence s’exprime de diverses manières. “Quand je vois mon mari en petite culotte, quand j’écoute une conversation ayant trait à l’amour et parfois quand je vois des animaux en train de s’accoupler, je me mets à penser, mon cœur bat fort, …” témoigne Joséphine. “ Chez moi, je m’affaiblis plutôt et j’ai parfois mal à la pomme de main et aux plantes de pieds ”, révèle Solange, ménagère. “A la maison, je tiens la main de mon mari et l’amène seulement dans la chambre. Quand il n’est pas encore rentré, je me mets en simple tenue de chambre et me couche pour l’attendre”, poursuit-elle.

“ Je mouille deux fois ”

L’acte entre époux a lieu généralement sur le lit conjugal. Mais certains préfèrent la moquette du salon quand les enfants sont absents ou alors le tapis de la chambre, pour faire tendance. “A ce moment, je lui dis ce que je souhaite qu’il fasse. Quand il exécute, je me sens à l’aise ; je mouille un peu une première fois. Quand ses coups deviennent forts, je sens comment mon corps fourmille, je me sens perdue, je crie un peu, je mouille abondamment une deuxième fois, puis je me sens fatigué et je le serre très fort contre moi.” Solange marque une pause et, souvent, s’endort. Les manifestations sont différentes d’une femme à l’autre. “Quand c’est doux je sens le plus grand plaisir. Au moment où ce plaisir approche déjà son point culminant, il doit me pénétrer très doucement ; cela m’excite davantage. Je commence à avoir la chair de poule, puis c’est comme si le courant me frappait un peu ; je tremble et je reste calme pendant un temps. Souvent, je me rends compte que le lit est mouillé ”, témoigne Angeline.

La majorité des femmes est unanime qu’il appartient à l’homme de se battre pour “ faire jouir ” sa femme. Ainsi entendu, quand une femme n’atteint pas l’orgasme (paroxysme du plaisir sexuel), c’est que l’homme a échoué. “C’est l’homme qui fait l’amour à la femme ; c’est lui qui a l’objet qui agit ”, argumentent-elles. Et les femmes qui prennent souvent le dessus alors ?


Source : Le Messager








Partager l'article sur Facebook
 
Discussions Discussion: 43 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2014. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site