Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Santé
Ebolowa : Pas de pédiatres, gynécologues, chirurgiens… à l’hôpital régional
(02/12/2009)
Cameroun-Ebolowa: Ils étaient trente en fin d'année 2008, ils ne sont plus que cinq un an après.
Par Jérôme Essian (Le Jour Quotidien)
Il ne fait pas bon de tomber malade à Ebolowa.
Il ne fait pas bon de tomber malade à Ebolowa.
De nombreux malades attendent, des heures durant, carnet de santé en main, assis, pour la plupart, sur des bancs disposés à l’entrée du bureau des médecins. Les autres arpentent les couloirs. L’attente est plutôt longue pour une consultation par un médecin. Olivier Bitomo, qui dit souffrir de hernie, est parti d’un village lointain depuis lundi dernier. Il attend qu’un médecin l’examine. Même ceux que l’on dit présents sont introuvables dans leurs bureaux.

Dr Marie Abenkou est en pleine ronde matinale. Ici et là, le docteur interroge les patients pour savoir comment ils ont passé la nuit. Suivie d’une horde d’élèves infirmiers en stage pratique, elle est visiblement débordée par le volume de travail. Une situation qui « porte un préjudice énorme tant pour la population que le personnel en poste », souligne le Dr Lot Kengne, médecin biologiste à l’hôpital régional d’Ebolowa. Il ajoute que « la population n’est pas servie à temps, car les quelques médecins en poste sont très sollicités ». Et avoue que « finalement, les médecins n’arrivent plus à se concentrer pour faire quelque chose de très sérieux, or, la médecine demande beaucoup de concentration ».

MmeOlou’ou, garde-malade en chirurgie, se plaint des multiples renvois de l’opération de son époux, à cause de l’absence d’un chirurgien depuis des semaines. Pour Angeline Biya, infirmière brevetée généraliste en service à la maternité, « la fréquentation de l’hôpital régional connaît une baisse considérable depuis le départ du gynécologue ». Depuis plus d’un mois, en effet, l’hôpital régional d’Ebolowa ne dispose pas de pédiatre, ni de gynécologue, encore moins de chirurgien. Les trois spécialistes respectifs, à savoir Jean Bugin, Calvin Tiyou et René Ndongo viennent de quitter l’hôpital pour des « raisons diverses », d’après Guy Roger Zo’o Olouman, président du comité de gestion de l’hôpital régional d’Ebolowa.

De la trentaine qu’ils étaient en fin d’année 2008, ils ne restent que cinq médecins actuellement en service à l’hôpital régional, dont moins de trois spécialistes. lundi 30 novembre 2009, à l’occasion de l’inauguration du centre d’imagerie médicale d’Ebolowa, Guy Roger Zo’o Olouman, délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine d’Ebolowa, dans son allocution de bienvenue au ministre de la Santé publique, n’a pas manqué de relayer le cri de détresse des populations du Sud, face à cette fuite des médecins de leur hôpital. Sensible au désarroi de la population locale, André Mama Fouda a annoncé l’arrivée à Ebolowa, sur note d’affectation, d’un chirurgien et d’un gynécologue dans une dizaine de jours, pour un début de solution. Le ministre de la Santé publique promet également aux populations du Sud que leur hôpital retrouvera dans un proche avenir l’ensemble de son personnel, suite à un récent concours direct de recrutement du personnel de la santé.


Source: Le Jour Quotidien


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
ebolowa  hôpital  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 2 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2014. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site